Covid-19 : des hôpitaux contraints de trier les patients face à l'afflux de malades

Publié Mis à jour
Covid-19 : des hôpitaux contraints de trier les patients face à l'afflux de malades
France 2
Article rédigé par
R. Moquillon, C. Krauskopff-Wolff - France 2
France Télévisions

Face à l'afflux de malades du Covid-19 et ceux atteints d'autres pathologies, certains hôpitaux en sont réduits à trier les patients et choisir en fonction de leur maladie et de leur âge. Les délais d'attente se rallongent également.

Si les chiffres se stabilisent de l'épidémie, la situation dans les hôpitaux reste largement préoccupante. Près de 25 000 personnes sont aujourd'hui toujours hospitalisées pour Covid-19 en France. Au CHU de Strasbourg (Bas-Rhin), le service de soins intensifs, débordé, est contraint de refuser chaque jour de nouveaux patients. "L'autre nuit, on a refusé douze malades. Cette nuit, on en a refusé dix. Ces patients-là, il faudrait les mettre quelque part, normalement", estime la docteure Julie Helms, directrice du service de soins intensifs du CHU.

Des soignants à bout

Selon cette dernière, un tri aux critères subjectifs s'opère. L'espérance de vie sert alors de baromètre. "Quand on a trois patients pour un seul lit, à un moment donné, on essaie de prendre celui qui a le plus de chances d'en bénéficier", affirme Dr Julie Helms. Cette saturation des services n'est pas sans conséquence pour des soignants à bout. La semaine du lundi 10 janvier, 15% du personnel du CHU de Strasbourg était en arrêt maladie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.