Covid-19 : des disparités régionales dans les contaminations

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : des disparités régionales dans les contaminations
France 2
Article rédigé par
S.Ricottier, P. Le Mat, G.Sabin, Y.Kadouch - France 2
France Télévisions

Toutes les régions ne sont pas atteintes de la même manière par le coronavirus. En Bretagne, la part de la population qui a été infectée est bien inférieure à celle de l’Île-de-France, selon une étude de l’Institut Pasteur.

Selon une étude récente de l’Institut Pasteur, un Français sur cinq a été infecté par le Covid-19 depuis le début de la pandémie. Cette moyenne nationale cache cependant des disparités régionales : plus de 36% de la population de l’Île-de-France a été touchée, 28,1% en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, et seulement 7,5% en Bretagne, par exemple. Dans cette dernière, le taux d’incidence a toujours été inférieur au taux national. La proportion des personnes infectées varie aussi selon l’âge : le virus a moins touché les plus de 50 ans.

Un indice sur la couverture vaccinale à atteindre

Selon l’étude, un trentenaire sur deux a contracté le virus en Île-de-France, mais concernant les plus de 50 ans, le ratio est réduit à un sur 20 en Bretagne. Ces données ont été obtenues en croisant les hospitalisations et les tests sérologiques. “Ça nous informe sur où on en est en termes d’immunité populationnelle, et à ce moment-là, quel niveau de couverture vaccinale il va falloir qu’on atteigne”, explique Simon Cauchemez, de l’unité de modélisation mathématique des maladies infectieuses de l’Institut Pasteur. Une personne ayant déjà été infectée n’est en revanche pas forcément immunisée contre le virus : le vaccin est donc nécessaire pour tous.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.