Covid-19 : de l'Allemagne aux Etats-Unis, quelles restrictions sont prévues à l'étranger pour les fêtes de fin d'année ?

Au Canada, le Québec a choisi des règles strictes pendant les fêtes. Le constat est le même en Italie. En Suisse, une restriction plutôt originale a été annoncée. Franceinfo vous détaille les mesures qui seront en vigueur dans dix pays.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Un client masqué dans un magasin de décorations de Noël à Rome, en Italie, le 4 décembre 2020. (YARA NARDI / REUTERS)

La France métropolitaine ne devrait plus être confinée le 24 décembre, mais cela ne l'empêchera pas de passer des fêtes de fin d'année pas comme les autres. En attendant un avis du Haut Conseil de la santé publique sur les manières les plus sûres de fêter Noël en pleine pandémie de Covid-19, le Premier ministre, Jean Castex, a recommandé, jeudi 3 décembre, de ne pas se réunir à plus de six pour le réveillon, sans compter les enfants.

"La plupart de nos voisins européens ont fixé un nombre maximum de convives à réunir pour ces réveillons, allant de six à dix personnes, hors enfants, selon les pays", a justifié le chef du gouvernement. Mais le couvre-feu, qui doit prendre la suite du confinement, pourra être levé les soirées des 24 et 31 décembre. Quels sont les pays les mieux lotis, et ceux qui restent les plus stricts ? Franceinfo vous détaille les restrictions en vigueur dans dix d'entre eux.

Allemagne

Outre-Rhin, la plupart des régions vont assouplir les restrictions entre le 23 décembre et le 1er janvier. Les réunions privées, aujourd'hui limitées à cinq personnes, pourront en réunir jusqu'à dix, sans compter les enfants de moins de 10 ans. Mais certaines zones très touchées, comme Berlin, ne sont pas concernées. 

La pandémie a également privé les Allemands des très populaires marchés de Noël, même si, localement, certains ont choisi d'ouvrir en maintenant une offre en "drive".

Espagne

L'Espagne a également fixé une jauge de dix personnes pour les 24, 25 et 31 décembre ainsi que le 1er janvier. En revanche, les enfants sont cette fois inclus dans le décompte. Le ministère de la Santé a appelé à éviter "les manifestations physiques de dévotion ou de tradition", comme les baisers entre personnes ou aux idoles religieuses. Par ailleurs, les rassemblements publics "avec un afflux important de personnes" ont été interdits.

Par ailleurs, il sera possible de se déplacer d'une région à l'autre pour rejoindre ses proches. Mais les régions pourront prendre des mesures de restriction plus strictes si elles le souhaitent. De même, c'est localement que pourra être prise la décision de retarder le début du couvre-feu actuellement en vigueur, jusqu'à 1h30 du matin.

Italie

L'Italie a, au contraire, fait le choix de durcir les règles au moment des fêtes : les Italiens ne pourront plus voyager d'une région à l'autre à partir du 21 décembre et jusqu'au 6 janvier. Le couvre-feu en vigueur à partir de 22 heures s'appliquera aussi les soirs de réveillon, même si les messes de Noël pourront être avancées pour se terminer à temps. Pas de restriction sur le nombre de convives à table, en revanche, mais les autorités italiennes appellent à le réduire autant que possible.

Royaume-Uni

L'Angleterre, l'Ecosse, le pays de Galles et l'Irlande du Nord, qui définissent leur propre politique sanitaire, se sont pour une fois mises d'accord sur des règles communes pour les fêtes de fin d'année. Ce n'est pas une jauge mais une restriction des rassemblements à trois foyers différents qui a été choisie. Cette autorisation durera du 23 au 27 décembre, et ne s'appliquera donc pas pour le Nouvel An. A l'heure actuelle, les rassemblements privés sont limités à six personnes, et interdits en intérieur dans les régions les plus touchées. 

Les Britanniques restent encouragés à privilégier les appels vidéo ou les réunions de famille à l'extérieur pour Noël. Ils seront par ailleurs autorisés à se déplacer dans le pays pour rejoindre leurs proches. Ce ne sera pas le cas de la reine Elizabeth II et du prince Philip. Pour la première fois depuis plus de 30 ans, ils resteront à Londres, au palais de Buckingham, plutôt que de passer les fêtes en famille dans leur résidence de vacances de Sandringham.

Irlande

En République d'Irlande aussi, c'est une limite de trois foyers qui a été choisie, et les voyages hors du comté de résidence seront autorisés. La "trêve" des fêtes durera du 18 décembre au 6 janvier. L'Irlande, premier pays européen à rétablir un confinement face à la seconde vague, en est sortie le 1er décembre.

Belgique

La Belgique a décidé d'instaurer une jauge particulièrement stricte. Pour le réveillon, il ne sera possible de recevoir qu'une seule personne extérieure au foyer, ou deux pour les personnes isolées. Un couvre-feu sera en vigueur, même s'il sera allégé pour ne commencer qu'à minuit le 24 décembre. La RTBF n'évoque par ailleurs aucun allègement pour le Nouvel An.

Suisse

La Suisse a instauré une des restrictions les plus originales de cette fin d'année. Etant donné le risque de contamination qu'il fait courir, le chant est interdit, en dehors des écoles et du cercle familial, et donc notamment lors des offices religieux et autres rassemblements traditionnels de Noël.

Pologne

En Pologne, en revanche, les déplacements pourraient être davantage restreints pour éviter les rassemblements à Noël. "S'il vous plaît, ne prévoyez aucun voyage", a déclaré le Premier ministre Mateusz Morawiecki le 21 novembre. Les centres commerciaux ont cependant pu rouvrir le 27.

Canada

Fausse joie pour les habitants du Québec. Il y a deux semaines, le Premier ministre de la province, François Legault, avait proposé un "contrat moral" permettant de se rassembler pendant quatre jours à Noël, en échange d'une limitation des contacts la semaine précédente et la semaine suivante. Mais, jeudi, il a annoncé qu'il renonçait à cette position de compromis, en raison d'une forte hausse des contaminations. Dans les régions en "zone rouge", ce qui concerne 80% des Québecois, les restrictions en vigueur seront maintenues pendant les fêtes : il sera interdit de recevoir quelqu'un chez soi, comme depuis début octobre.

Au niveau national, les autorités ont appelé les Canadiens à planifier les fêtes avec prudence en limitant les contacts en amont, mais l'interdiction de rassemblement ne concerne pas tout le pays.

Etats-Unis

Les restrictions n'étant pas imposées au niveau national mais par les différents Etats, c'est une recommandation qu'ont adressée les autorités sanitaires, appelant à ne pas voyager. Aux Etats-Unis, la saison des fêtes a démarré le 26 novembre avec Thanksgiving, événement tout aussi propice aux rassemblements familiaux que Noël. Le message a eu un impact mitigé : le week-end précédant les célébrations, les aéroports du pays ont enregistré plus de 3 millions de passagers, contre 7 millions en 2019.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.