Covid-19 : ces malades tombés dans la précarité

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Covid-19 : ces malades tombés dans la précarité
Article rédigé par
L.Legendre-Trousset, S.Pichavant, A.Da Silva - France 2
France Télévisions

Chez certains malades du Covid les symptômes persistent pendant des mois, les empêchant de travailler. Certains d'entre eux sont tombés dans la précarité. 

Chaque mois, Pauline Michel doit hiérarchiser ses factures à régler en priorité. En mars 2019, la vie de cette femme de 41 ans a basculé. Elle contracte le Covid-19 et, depuis, ses symptômes persistent. Elle fait partie des malades du Covid long et souffre d'une fatigue extrême, de douleurs dans les bras, dans le dos ainsi que de sévères pertes de mémoire. Impossible pour cette assistante de direction de continuer à travailler. Résultat : ses revenus ont diminué de moitié. "Dès que j'ai payé mes crédits, mon loyer et un peu de nourriture, je suis déjà dans le rouge, à partir du début du mois, dès le 5", confie-t-elle. 


Vivre avec 900 euros par mois 


En congé maladie depuis mars dernier, elle vit avec 900 euros et souvent un compte à découvert. Depuis deux mois, sa banque lui a suspendu sa carte bleue. Pauline Michel a fini par s'inscrire, à contre-cœur, au Secours populaire : "Si je n'avais pas eu d'enfant, je n'aurais pas fait la démarche du tout. Ce qui est difficile c'est d'accepter d'être là, d'avoir besoin de ça alors que dans une vie d'avant, je n'aurais pas eu besoin."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.