Covid-19 : "À l'inverse des marmottes, on fait des réserves l'hiver pour passer l'été et on n'a plus de réserves", alerte un gérant de magasins de sports d'hiver

Les propriétaires de 200 magasins implantés dans les stations de ski françaises, dont Francis Charbonnel, président du groupe Snow Performances, lancent un appel à l'aide au gouvernement pour des aides adaptées.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les boutiques fermées de la station de ski de Saint-Lary, dans les Pyrénées, le 18 décembre 2020. (JEAN-MARC BARR?RE / HANS LUCAS)

"À l'inverse des marmottes, nous, on fait des réserves l'hiver pour passer l'été et on n'a plus de réserves", a alerté samedi sur franceinfo Francis Charbonnel, président du groupe Snow Performances, gérant de plusieurs magasins de sports d'hiver. Les propriétaires de 200 magasins implantés dans les stations de ski françaises lancent un appel à l'aide au gouvernement pour des aides adaptées. Dans cette tribune intitulée "La montagne en dépôt de bilan", ils jugent qu'avec la fermeture des remontées mécaniques jusqu'en janvier au moins en raison de l'épidémie de Covid-19, la saison est "morte" et eux sont "sacrifiés".

La deuxième saison compromise par le Covid-19

"Sur l'ensemble des signataires, on est à - 95 % de chiffre d'affaires", déplore Francis Charbonnel. "Toute une économie de montagne est menacée", assure le président du groupe Snow Performances. Il cite les "commerces qui sont en station" et "par effet domino", "beaucoup d'emplois dans les vallées".

Les aides prévues par l'État pour les commerces "ne suffiront pas" à ces magasins spécialisés qui concentrent l'essentiel de leur chiffre d'affaires pendant l'hiver, alerte Francis Charbonnel.

On subit les décisions mais on les accepte. Par contre, ce qu'on ne peut pas accepter, c'est d'avoir des entreprises qui soient sacrifiées.

Francis Charbonnel

à franceinfo

Francis Charbonnel ne croit pas à une réouverture des remontées mécaniques dans les stations de ski le 7 janvier comme envisagé par le gouvernement. Il explique que les stations sont "vides" et que les annulations de réservations pour février se multiplient déjà. "Avec les nouvelles qui ne sont pas rassurantes, les gens se disent 'ça ne va pas ouvrir donc on part ailleurs'", regrette le président de Snow Performances.

Selon lui, la saison est donc "morte" mais la précédente a également fait souffrir les magasins, les mettant dans une "situation économique terrible". La fermeture des stations le 15 mars 2020 est arrivée au "moment où nos cycles de trésorerie commençaient à se régénérer et donc nous avons fini sans trésorerie", explique Francis Charbonnel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.