Covid-19 : 40% des travailleurs évoquent une dégradation de leurs conditions de travail en France, selon une étude de la Dares

Début 2021, ces personnes qui occupent un emploi signalent notamment un état de santé psychique qui s'est fortement dégradé, selon une vaste étude publiée vendredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des salariés travaillent dans le quartier de la Défense (Hauts-de-Seine), le 7 octobre 2020. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

La crise sanitaire a entraîné une dégradation des conditions de travail pour plus de 40% des travailleurs en France, selon une vaste étude publiée vendredi 28 mai par la Dares. L'enquête, menée au 1er trimestre auprès de plus de 17 000 personnes qui occupent un emploi, montre que même si la majorité des actifs (54%) décrivent des conditions de travail plutôt stables par rapport à l'avant-crise, ils sont nombreux à déclarer travailler plus longtemps (17%), avec des horaires décalés (11%) et de façon plus intense (21%). Un travailleur sur quatre (26%) fait aussi état d'une dégradation en termes d'exigences émotionnelles, étant plus souvent "bouleversé, secoué, ému dans son travail", et la même proportion dit craindre davantage pour son emploi.

Du côté de la santé, la crise sanitaire a aussi eu des conséquences néfastes, avec 30% des travailleurs qui déclarent un état de santé altéré en janvier 2021, contre 25% dans une précédente enquête en 2019. La dégradation est encore plus forte du point de vue de la santé psychique, souligne la Dares. En effet, 23% des salariés présentent un risque élevé de dépression, soit plus du double par rapport à 2019 (10%).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.