Covid-19 : "10% de la population française" a été dépistée "en une semaine", selon l'Union des syndicats de pharmaciens

Face à la demande, le porte-parole de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine, Gilles Bonnefond, a demandé ce samedi sur franceinfo "des centres éphémères et des centres de dépistage" pour soulager les pharmacies.  

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
File d'attente devant une pharmacie pour des tests de dépistage pour le Covid-19 au Mans, le 27 décembre 2021.  (ALEXANDRE CHASSIGNON / RADIOFRANCE)

"10% de la population française est passée dans les pharmacies pour se faire dépister en une semaine", a expliqué ce samedi 8 janvier sur franceinfo Gilles Bonnefond, pharmacien d’officine à Montélimar et porte-parole de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), alors que les pharmacies sont débordées par les dépistages pour le Covid-19.

"On a encore battu des records hier", le 7 janvier, car "il y a eu 2,5 millions de tests enregistrés sur la plateforme SI-DEP. On va être à 10 millions de tests en sept jours, et les pharmaciens en font à peu près les deux tiers", a précisé Gilles Bonnefond. 

De nombreux enfants testés 

Par ailleurs, les enfants de moins de 12 ans sont nombreux à venir se faire dépister, "souvent en groupe de 20 parce qu'il y a un cas positif dans leur classe", a ajouté le porte-parole de l'USPO, sans oublier la vaccination.

Pour soulager les pharmacies, il faut "faire des centres éphémères et des centres de dépistage pour avoir l'aide d'infirmiers, de médecins, d'étudiants, et pour pouvoir les embaucher avec une indemnité de la part de l'Assurance maladie pour qu'ils puissent faire quelques heures", a encore plaidé Gilles Bonnefond.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.