Couvre-feu : face à l'absence de dérogation, le monde de la culture tente de s'adapter

Alors qu’ils tentaient de sortir la tête de l’eau, les professionnels de la culture sont cruellement déçus. Il n’y aura aucune exception pour leur secteur, après le début du couvre-feu, vendredi 16 octobre à minuit.

France 2

C’est tout un secteur qui est plongé dans le désarroi. Le monde de la culture espérait bénéficier d’une exception face au couvre-feu qui démarre vendredi 16 octobre à minuit. Bien que soutenu par Roselyne Bachelot, la ministre à laquelle le secteur est rattaché, aucune exception ne sera accordée. Présent devant l’Olympia pour le concert de Vincent Delerm, le journaliste France Télévisions Alexandre le Quéré rapporte "qu’après cette soirée, il n’y a plus aucun concert de prévu pendant une semaine. Beaucoup d’artistes avaient déjà annulé leur tournée".

Les artistes trouvent des solutions

Le journaliste ajoute que les artistes tentent de s’adapter, en avançant l’horaire ou en jouant deux fois de suite, comme Vincent Delerm. Les spectateurs, de leur côté, sont mitigés. "C’est compliqué de sortir du travail à 16 heures", estime une femme. Un jeune homme ne se fait pas d’illusions: "Cela va être rien pendant un mois ou plus." Une dame plus âgée serait, pour sa part, "prête à prendre une demi-journée de congé pour assister à une pièce de théâtre" dont l’horaire aurait été avancé.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Olympia vide, à Paris, en mai 2020. 
L'Olympia vide, à Paris, en mai 2020.  (BERTRAND GUAY / AFP)