Coronavirus : une étude franco-belge se veut rassurante sur la perte d'odorat

Parmi les symptômes qui apparaissent fréquemment en cas de positivité au coronavirus, on observe la perte de l’odorat. Souvent, ce signe clinique affole les patients alors qu’il serait plutôt synonyme d’une forme légère du virus.  

France 3

Perdre l’odorat arrive assez souvent à des patients atteints du coronavirus. En général, les malades se sentent angoissés par ce symptôme. Testée positive en avril dernier, Noéline, une aide-soignante, ne percevait plus aucune odeur. "Je travaillais, je suis rentrée, je n’avais plus de goût et plus d’odorat", témoigne-t-elle à France 3, mercredi 23 septembre. Toutefois, une étude franco-belge se veut plutôt rassurante.

Un symptôme plutôt synonyme d’une forme légère

En effet, dans 70 à 85 % des cas touchés par ce symptôme, cette perte d’odorat serait synonyme de forme légère du virus. "On peut en effet considérer que, quand on a une infection Covid, il vaut mieux avoir une anosmie, qui est plutôt signe d’une infection légère", témoigne le professeur Stéphane Hans, chef du service ORL de l’hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine).

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme subit un test PCR, à Nantes (Loire-Atlantique), le 2 septembre 2020.
Une femme subit un test PCR, à Nantes (Loire-Atlantique), le 2 septembre 2020. (ESTELLE RUIZ / HANS LUCAS / AFP)