Coronavirus : un déconfinement scruté par les instances sanitaires

Le professeur Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Tenon AP-HP, dresse les enjeux du déconfinement qui devrait démarrer le 11 mai en France.

France 2

C’est une date attendue par des millions de Français. Le 11 mai doit démarrer le début du déconfinement dans le pays. "On est extrêmement vigilant sur ce début de déconfinement qu’on observe dans les rues et puis évidemment, la taille de la vague si elle arrive ou la taille des vagues successives que nous aurons après", assure le professeur Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Tenon AP-HP.

Difficile d’identifier l’origine de la contamination

L’une des épreuves pour les établissements médicaux restent d’identifier le contexte, la manière dont un patient a contracté le coronavirus. "On aura des études virologiques qui montreront ce qu’on appelle les clusters et montrer qui a été contaminé par qui. Mais ça, c’est des études qui viendront après, pour l’instant on est encore en guerre", rappelle Gilles Pialoux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une soignante ajuste son masque à la clinique Ambroise-Paré de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), le 28 avril 2020. 
Une soignante ajuste son masque à la clinique Ambroise-Paré de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), le 28 avril 2020.  (JULIE LIMONT / HANS LUCAS / AFP)