Coronavirus : quand les soignants renoncent

Fatigués, parfois traumatisés, les soignants craignent la seconde vague. Certains songent même à démissionner, comme l'évoque l'édition du 20 Heures du lundi 12 octobre. 

FRANCE 2

Audrey Lecoq est infirmière et exerce depuis tout juste un an. Déjà, elle ne trouve plus de sens à son travail. "Si on a des cas de Covid positifs, on n'a pas de quoi mettre des surblouses", explique son ancien tuteur de stage Jean-François Villain, infirmier libéral en Seine-Maritime, lundi 12 octobre. Comme elle, il est inquiet pour la seconde vague de coronavirus. 

La fin d'une vocation

Le manque de moyens dans son Ehpad épuise Audrey Lecoq. "Je vais pouvoir me retrouver à devoir faire mes soins, administrer mes médicaments, préparer les petits déjeuners et mettre les gens sur les toilettes, tout ça en même temps", raconte-t-elle. C'était une vocation, mais elle souhaite aujourd'hui changer de profession. "Pour le même salaire, fleuriste, je serais peut-être plus épanouie", témoigne l'infirmière. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration
Photo d'illustration (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)