Coronavirus : plus de 600 policiers sont confinés en France, une trentaine infectés

Les gendarmes sont également touchés, 350 confinés, huit malades. Toutes les enquêtes hormis celles "nécessitant une réponse judiciaire rapide" sont différées.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des policiers patrouillent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, un masque sur le visage pour se protéger du coronavirus (illustration, 26 janvier 2020). (ALAIN JOCARD / AFP)

Plus de 600 policiers et environ 350 gendarmes sont confinés en France à cause de l'épidémie de Covid-19, a appris franceinfo lundi 16 mars de sources proches du dossier. La plupart sont confinés à leur domicile par prévention. Au total, une trentaine de policiers ont été testés positifs au coronavirus dans le pays, ainsi que huit gendarmes.

>> De nouvelles mesures de confinement annoncées ce soir. Suivez notre direct sur l'épidémie de coronavirus.

Par conséquent, la police judiciaire est désormais priée de se concentrer sur les "enquêtes de flagrance avec un fort enjeu en termes d’ordre public et nécessitant une réponse judiciaire rapide", a appris franceinfo via une circulaire du ministère de la Justice sur "l’adaptation de l’activité pénale et civile des juridictions aux mesures de prévention et de lutte contre la pandémie Covid-19"."Il conviendra de limiter les interpellations en la forme préliminaire aux procédures présentant un degré d’urgence ou de gravité justifiant un traitement diligent", indique la circulaire diffusée samedi 14 mars. Pour les affaires qui n'ont pas de caractère d’urgence, les auditions et les convocations sont donc reportées et les enquêtes mises entre parenthèse.

"J'ai confiance dans la capacité de la police nationale à relever ce nouveau défi grâce à l'engagement, le dévouement et le professionnalisme de chacun d'entre vous", a indiqué lundi 16 mars à ses équipes le directeur général de la police nationale Frédéric Veaux.

Les missions de sécurité publique maintenues

En revanche, les missions de sécurité publique restent les mêmes, dans l’attente de nouvelles consignes. Si les mesures de confinement venaient à se durcir, les forces de l’ordre seraient alors en première ligne pour les faire respecter. "Les Françaises et les Français doivent savoir qu'ils seront protégés quelle que soit la situation. Nous nous y emploierons avec la même vigilance qu'en temps normal", a encore assuré Frédéric Veaux. 

Les syndicats de policiers s’interrogent sur la nécessité de mettre en place un dispositif de garde d’enfants comme pour le personnel soignant afin de maintenir suffisamment d'effectifs sur le terrain.

Samedi, on apprenait par la préfecture de police de Paris que sept policiers de la Brigade des réseaux ferrés, qui assure la sécurité dans les transports en commun d'Ile-de-France, avaient été testés positifs au Covid-19. Conséquence, confinement pour l'ensemble des agents de leur service, qui est fermé pour 14 jours. La préfecture de police a assuré qu'ils seraient remplacés par d'autres policiers.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.