Coronavirus : pas de deuxième vague en Chine, mais 500 000 vaccinés

La course au vaccin fait rage avec 42 candidats, dont dix très avancés. En Chine, les étudiants souhaitant partir à l'étranger peuvent se faire injecter le sérum de Sinopharm.

Les Chinois ont déjà commencé à se faire vacciner contre la Covid-19. Ainsi, depuis juillet dernier, au moins 500 000 personnes ont été vaccinées, des personnels de première ligne essentiellement : médecins, infirmiers ou militaires, indique notre correspondant à Pékin, Arnauld Miguet. Mais désormais, ce sont aussi les étudiants qui souhaitent partir à l'étranger qui peuvent recevoir le vaccin, de la société Sinopharm par exemple, une société d'Etat qui propose le vaccin gratuit à ses étudiants ou encore de Sinovac qui propose pour 24 euros de recevoir deux doses du vaccin.

Pas d'homologation

Y'a-t-il des effets secondaires ? Aucune étude n'a été publiée à ce jour, mais selon Sinovac, 1 à 3 % des sujets vaccinés ont un peu de fièvre et 10 % ont des courbatures pendant un certain temps. Les vaccins sont toujours en phase expérimentale. Ils n'ont été homologués ni par les autorités chinoises, ni par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Mais les autorités sont confiantes dans leur vaccin et promettent de les mettre sur le marché dès le mois de novembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des chercheurs travaillent sur un vaccin contre le Covid-19, le 29 avril 2020, à Pékin (Chine).
Des chercheurs travaillent sur un vaccin contre le Covid-19, le 29 avril 2020, à Pékin (Chine). (NICOLAS ASFOURI / AFP)