Coronavirus : "On est dans une sorte d’incertitude permanente, résigné et apathique"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 8 min.
moreau
FRANCEINFO
Article rédigé par
S. Khaldoun - franceinfo
France Télévisions

Mettre le masque, télétravailler, ne plus parler dans les transports... Et si on prenait toutes ces contraintes avec philosophie. La rédactrice en chef du magazine “Philonomist” Anne-Sophie Moreau est invitée dans le 23h de franceinfo samedi 23 janvier. 

"Par rapport au premier confinement il y a un an où on était en état de crise et où on réfléchissait, on est passé à un stade différent avec des petites crises qui se répètent et qui n’en sont plus finalement. On est tombé dans une sorte d’incertitude permanente, on se retrouve dans un état plus proche de la léthargie, de la résignation, de l’apathie", explique la journaliste et philosophe Anne-Sophie Moreau dans le 23h de franceinfo samedi 23 janvier.

"Peu créatif, mais besoin de faire la fête"

"Ce qui est étrange, c’est qu’on a du mal à être créatif, on pourrait se consacrer à ce qu’on voulait faire comme écrire un roman ou de l’aquarelle, mais on n’y arrive pas parce qu’on n’est pas nourri par le monde extérieur, on est dans un quotidien très borné et rétréci", souligne la rédactrice en chef du magazine Philonomist.

"Paradoxalement, on a besoin de faire la fête. Comme l’a dit Simone de Beauvoir, la fête c’est l’apothéose du présent face à l’inquiétude de l’avenir", conclut Anne-Sophie Moreau. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.