Coronavirus : "Maintenir des marchés en plein air est essentiel", affirment les organisations agricoles face aux nouvelles restrictions

Parmi les nouvelles restrictions du confinement, Edouard Philippe a annoncé lundi soir sa décision de "fermer les marchés ouverts".

Un marché à Chambéry, pendant la crise sanitaire du Covid-19, le 21 mars 2020. Photo d\'illustration.
Un marché à Chambéry, pendant la crise sanitaire du Covid-19, le 21 mars 2020. Photo d'illustration. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

"Maintenir des marchés de plein air est essentiel", appellent lundi 23 mars dans un communiqué commun l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA), les Jeunes agriculteurs et la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), alors que le Premier ministre a annoncé la fermeture des marchés ouverts pour lutter contre la propagation du coronavirus. "Nous, les organisations actrices des marchés locaux, souhaitons rappeler l’importance de maintenir des marchés dans nos communes et sur l’ensemble du territoire", affirment les organisations agricoles.

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

Si les différentes organisations signataires reconnaissent que "la priorité est bien sûr la protection des consommateurs", elles appellent "à une collaboration étroite et permanente entre les acteurs locaux et les municipalités" pour mettre en place "des mesures de protection maximales". "A ces conditions, le risque de contamination n’est pas plus élevé que dans les autres formes de commerce", assurent-elles, affirmant même que cela permettrait d’éviter "les regroupements de consommateurs propices à la propagation du virus".

Selon les signataires, maintenir les marchés signifie "aider les populations les plus fragiles, les plus démunies, les plus isolées", mais aussi "maintenir l’activité des filières alimentaires de produits frais et la dynamique des territoires" et "conserver le lien de confiance entre les producteurs et les consommateurs".