Coronavirus : Madrid et Barcelone maintenus sous confinement strict

Les deux villes sont exclues de l'assouplissement du confinement qui permet les réunions en famille ou entre amis, accordé à partir de lundi à 70% des Espagnols.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une place déserte pendant le confinement à Madrid (Espagne), le 12 mai 2020. (BURAK AKBULUT / ANADOLU AGENCY / AFP)

Madrid et Barcelone devront attendre avant de retrouver la liberté. Le gouvernement espagnol a exclu vendredi 15 mai les deux villes de l'assouplissement du confinement qui permet les réunions en famille ou entre amis, accordé à partir du lundi 18 mai à 70% des Espagnols.

Des villes comme Valence, Grenade, Malaga ou Tolède entameront la première des trois phases d'un déconfinement progressif prévu jusqu'à la fin juin, rejoignant ainsi les villes du Nord et les régions rurales où depuis le début de la semaine les Espagnols peuvent se retrouver entre amis ou en famille ou s'asseoir aux terrasses des bars et des cafés.

 "Le risque de résurgence existe"

Mais après deux mois d'un des confinements les plus stricts au monde, Madrid et Barcelone vont devoir patienter encore au moins une semaine. Le ministère de la Santé a expliqué que ces centres urbains, avec un trafic très important dans les transports en commun, étaient aussi "des noeuds de communication avec le reste de l'Espagne et de l'Europe" et présentaient plus de risques que les zones moins touchées.

Ce sont aussi les villes les plus endeuillées par la pandémie de coronavirus, qui a déjà fait 27 459 morts en Espagne, dont 138 au cours des dernières 24 heures, selon le ministère de la Santé. Le nombre de cas confirmés dépasse les 230 000.

Des 138 nouveaux décès, 89 ont été enregistrés dans la région de Madrid et en Catalogne, qui comprend Barcelone, a souligné le directeur du Centre d'alertes sanitaires du ministère, Fernando Simon. "Le risque de résurgence existe" et à certains endroits il est "très élevé" a-t-il averti. "Une ville comme Madrid si elle connaissait un regain de contagion, affecterait probablement toute l'Espagne."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.