Coronavirus : l’industrie des croisières chamboulée

Les croisières peinent à attirer de nouveau des clients depuis le début de la crise sanitaire mondiale. C’est tout un secteur qui se retrouve en danger.

FRANCEINFO

Ils font partie de ceux qui ont été le plus durement touchés par la crise sanitaire mondiale liée à l’épidémie de coronavirus. Les entreprises de croisières tentent en vain de redémarrer leur activité, mais les voyageurs se font encore trop rares. La faute à ces nombreux cas où le bateau a été forcé de rentrer au port et l’équipage d’observer une quarantaine en raison de plusieurs cas de Covid-19 identifiés à bord.

Un manque à gagner de 900 millions d’euros en France

Les premiers chiffres de l’industrie sont très inquiétants. Selon les estimations, rien qu’en France, le manque à gagner est estimé à près de 900 millions d’euros. Au total, ce sont près de 30 000 emplois directs et indirects qui se retrouvent fragilisés. Les constructeurs craignent de subir plusieurs annulations de commande. Il faudra attendre jusqu’en 2030 avant que le marché des croisières ne puisse retrouver le niveau qui était le sien avant la pandémie de coronavirus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le bateau de croisière Princess Diamond dans la baie de Yokohama au Japon, le 6 février 2020. 
Le bateau de croisière Princess Diamond dans la baie de Yokohama au Japon, le 6 février 2020.  (KOTARO NUMATA / YOMIURI / AFP)