Coronavirus : les stocks de masques chirurgicaux "n'ont jamais été en dessous de 720 millions" entre 2012 et 2017, assure Marisol Touraine

"Nous avons respecté l’ensemble des préconisations" concernant le stock des masques en France, déclare lundi sur francienfo l’ancienne ministre de la Santé, qui dénonce une polémique "sans fondement".

L\'ex-ministre de la Santé, Marisol Touraine, le 8 mars 2017 à l\'Élysée.
L'ex-ministre de la Santé, Marisol Touraine, le 8 mars 2017 à l'Élysée. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

"Nous avons respecté entre 2012 et 2017 l’ensemble des préconisations" concernant le stock des masques en France, réagit sur franceinfo lundi 23 mars l’ancienne ministre de la Santé durant cette période, Marisol Touraine. Pendant que la polémique enfle sur l’origine de la pénurie de masques de protection face au coronavirus, Marisol Touraine admet "parfaitement" que "l'on veuille comprendre dans la transparence comment ont évolué les stocks de masques".

>> Suivez la situation en direct avec franceinfo

"Les stocks de masques chirurgicaux, qui étaient de 730 millions environ lorsque je suis arrivée aux responsabilités en 2012, étaient de 754-755 millions lorsque je suis partie, notamment parce qu'au moment des attentats de 2015, nous avons eu à augmenter un peu les stocks qui n'ont jamais été en dessous de 720 millions tout au long de cette période", détaille l’ancienne ministre socialiste de la Santé, qui évoque une polémique "sans fondement".

"Un confinement plus strict me paraît aujourd'hui une nécessité"

Alors qu’Olivier Véran, l’actuel ministre de la Santé, affirmait il y a quelques jours que la France disposait de 150 millions de masques au début de la crise, Marisol Touraine dit que durant la période 2012-2017, aucune modification de doctrine ni de changement de stocks n’ont été réalisés. Le gouvernement a-t-il donc trop tardé à commander des masques pour faire face à l’épidémie de coronavirus ? "Je ne sais pas, il faudra peut-être regarder ça plus tard, mais à ce stade, je vois qu’Olivier Véran a pris un certain nombre de décisions qui semblent aller dans le bon sens, répond Marisol Touraine. Pour l’ensemble des professionnels de santé en particulier, mais aussi dans les maisons de retraite, on va enfin pouvoir disposer de masques en quantité plus importante et, j'espère, suffisante."

Pour l’ancienne ministre de la Santé de la présidence Hollande, le confinement total demandé par plusieurs médecins et personnels soignants est "inévitable". "Un certain nombre de Français, pas la majorité d'entre eux, ne respectent les règles qui sont fixées. Un confinement plus strict me paraît aujourd'hui une nécessité."