La Cour des comptes dément avoir recommandé la destruction des masques stockés, "au contraire", affirment les Sages

"La Cour des comptes juge uniquement sur des questions budgétaires, en l'occurrence ça ne fonctionne pas", avait affirmé l'ancienne ministre Roselyne Bachelot.

Le fronton de la Cour des comptes, à Paris
Le fronton de la Cour des comptes, à Paris (CATHERINE GRAIN / COMMUNICATION)

La Cour des comptes n’a pas recommandé la destruction des masques stockés, tient à préciser l'institution auprès de franceinfo. La Cour conteste ainsi les propos de Julien Breysse, président de l’intersyndicale nationale des internes. Il avait affirmé sur franceinfo samedi 21 mars que les gouvernements successifs avaient "préféré écouter la Cour des comptes et faire des économies sur le dos du système de santé, plutôt que de prévoir les besoins de santé de la population".

Le rôle de la Cour des comptes a également été souligné dans une interview de Roselyne Bachelot sur franceinfo dimanche 22 mars.

La Cour des comptes assure avoir salué la constitution de stocks de masques

La Cour des comptes "a même au contraire salué la constitution de stocks de masques dans son rapport publié le 21 mars 2011 sur l’utilisation des fonds mobilisés pour la lutte contre la pandémie grippale" H1N1, écrit le chargé des relations presse de la Cour des Comptes dans un message à franceinfo dimanche 22 mars.

L’acquisition d’importantes quantités de masques et d’antiviraux, dont la majeure partie des stocks était constituée avant 2009, s’est avérée pertinente.Cour des Comptesà franceinfo

"Le déploiement de ces produits n’a pas rencontré de difficulté majeure et ce n’est que parce que la grippe s’est révélée peu grave qu’ils ont si peu été utilisés", assure l'institution de la rue Cambon.