Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : les rapatriés français vont être mis en quarantaine

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Coronavirus : les rapatriés français vont être mis en quarantaine
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Près de 200 Français partis de Wuhan (Chine) ont été rapatriés, vendredi 31 janvier. Ils ont quitté le berceau de l'épidémie et viennent de se poser à Istres (Bouches-du-Rhône). Leur arrivée soulève de nombreuses questions et inquiétudes. Ils seront mis en quarantaine dans un centre de vacances.

L'A340 en provenance de Chine touche le tarmac de la base aérienne d'Istres (Bouches-du-Rhône), vendredi 31 janvier. Quelque 200 rapatriés sanitaires sont de retour sur le sol français. Ils ont passé la nuit à voyager à bord d'un avion militaire spécialement affrété pour ces familles françaises vivant à Wuhan (Chine). Aucune ne présente de symptôme du coronavirus, mais toutes sont volontaires pour rentrer. Jeudi, à l'aéroport de Wuhan, d'infinies précautions sont prises avant d'embarquer les 200 passagers. Certains n'ont pas pu faire partie du voyage, notamment pour des raisons administratives. Le décollage a eu lieu à 7h07, heure locale, pour 12h30 de vol jusqu'à la base aérienne d'Istres. Pour les accueillir, des gendarmes et surtout du personnel de la Croix-Rouge ont été mobilisés. Ils vont désormais les prendre en charge sans aucun contact avec l'extérieur.

Des règles strictes pour éviter toute contamination

Par bus, ces familles vont ensuite être conduites dans un centre de vacances à Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône), près de Marseille. Un cadre agréable et convivial, mais dans lequel ils seront sous surveillance médicale constante. C'est le début d'une quarantaine aux règles strictes : chaque famille est réunie dans une même chambre pendant 14 jours d'isolement, avec des prises de température deux fois par jour. La sortie est autorisée seulement dans l'enceinte du centre, dans les jardins. Ils seront au contact d'autres pensionnaires, mais devront porter un masque. Au sein du centre, 80 réservistes sanitaires ont été mobilisés. Vendredi matin, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, les a rencontrés. Ils vont se relayer par équipe 24 heures sur 24. À l'extérieur, des gendarmes monteront la garde afin d'éviter toute entrée et toute sortie pendant les 14 jours de quarantaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.