Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : les prix des fruits et légumes ont augmenté de 9% depuis le début du confinement

C'est ce que révèle une étude de l'UFC-Que choisir, relayée mercredi par "Le Parisien". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dans un magasin de fruits et légumes, au Perreux-sur-Marne (Val-de-Marne), le 19 avril 2020.  (BERTRAND GUAY / AFP)

Vous trouvez que le prix des pamplemousses a augmenté depuis le début du confinement ? Une étude de l'UFC-Que choisir, relayée par Le Parisien mercredi 22 avril, confirme cette impression. Des relevés effectués dans plus de 4 600 drives sur 116 000 prix attestent que le prix des fruits et des légumes a bondi de 9% entre la semaine du 2 au 9 mars et celle du 6 au 11 avril. Comme l'indique le journal, la hausse varie de 6% à 12% pour les produits bio. 

La raison de cette flambée des prix ? La hausse de la demande et la baisse des importations. "L'Italie, la Pologne, qui exportaient beaucoup chez nous, ont fermé leurs frontières", rappelle Grégory Caret, de l'observatoire de la consommation à l'UFC-Que choisir, dans les colonnes du Parisien. Entre mars et avril, explique le quotidien, nous sommes passés de productions espagnoles (fraises, tomates) ou marocaines (tomates) à des productions françaises plus chères. Le prix des tomates grappe bio et des pamplemousses bio a ainsi augmenté de 25% et 12%. 

Des coûts de production en hausse

La hausse des coûts de production pourrait aussi être en cause. Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, "les frais de transport ont flambé de 30%", rappelle auprès du Parisien Laurent Grandin, le président d'Interfel, la filière des fruits et légumes. Non seulement les mesures de sécurité sont onéreuses mais les camions, qui revenaient d'ordinaire avec d'autres types de chargement, rentrent à vide, la plupart des usines étant fermées.

Derniers facteurs, listés par Le Parisien : l'emballage systématique des fruits et légumes vendus par les drives et le manque de main-d'œuvre à bas coût, provenant du Maghreb ou d'Europe de l'Est, pour les récoltes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.