Coronavirus : les médecins confrontés à des choix douloureux

Ce mercredi 18 mars en France, le bilan est de 264 morts et 9 134 cas, c’est 89 morts de plus en 24 heures. La tension monte dans tous les hôpitaux de France, et les médecins vont être obligés de faire des choix.

France 2

A Mulhouse dans le Haut-Rhin, un service débordé par l’arrivée de patients atteints du Covid-19. Certains, en situation de détresse respiratoire, doivent être intubés. Face à l’afflux de malades et au manque de place en service de réanimation, il faut parfois faire des choix difficiles entre les patients. "C’est quelque chose qu’on n’aimerait pas avoir à faire, mais je sais que les collègues de l’Est ont été confrontés à des situations où il y avait beaucoup trop de patients qui se présentaient pour les respirateurs qui étaient disponibles. Et il a vraisemblablement fallu faire des choix", expliquait le professeur Eric Maury dans le JT du 13 Heures.

Un document pour aider les médecins dans leurs choix

Un document veut donc aider les médecins à faire cette sélection : il précise les modalités d’admission en service de réanimation. Parmi les critères figurent l’âge du patient, ses fragilités, ses comorbidités, s’il a par exemple une maladie chronique, son état neurocognitif et la gravité de sa situation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Paola Pedrini, médecin de famille dans la province de Bergame en Italie, a saisi avec d\'autres confrères la justice italienne afin de réclamer du matériel pour se protéger et ne pas contaminer les patients, le 18 mars 2020.
Paola Pedrini, médecin de famille dans la province de Bergame en Italie, a saisi avec d'autres confrères la justice italienne afin de réclamer du matériel pour se protéger et ne pas contaminer les patients, le 18 mars 2020. (GILLES GALLINARO / RADIO FRANCE)