Coronavirus : les frontières de l'Union européenne pourraient rester fermées au-delà du week-end de Pâques

Les Etats membres avaient approuvé à l'unanimité, le 17 mars, l'interdiction pendant 30 jours des entrées de personnes n'appartenant pas à l'UE.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, le 2 avril 2020 à Bruxelles.
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, le 2 avril 2020 à Bruxelles. (FRANCOIS LENOIR / AFP)

Des discussions sont en cours sur une éventuelle prolongation de la fermeture des frontières extérieures de l'Union européenne au-delà du week-end de Pâques, compte tenu de la pandémie de coronavirus toujours en cours, a déclaré vendredi 3 avril la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

>> Coronavirus : suivez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

Les Etats membres de l'UE avaient approuvé à l'unanimité, le 17 mars, la proposition de la Commission d'interdire pendant 30 jours les entrées de personnes n'appartenant pas au bloc pour tenter de freiner la propagation du virus. "Nous sommes en train de consulter l'ensemble des Etats membres pour décider après Pâques de la marche à suivre", a déclaré Ursula von der Leyen sur Europe 1. "Cela a été une mesure très bien reçue par les Etats membres, tout le monde en a compris la nécessité."

"C'est une très mauvaise idée, de toute façon, de faire des voyages superflus, de se rendre dans l'Union européenne si ce n'est pas nécessaire", a-t-elle poursuivi. L'objectif de cette mesure "était d'empêcher des gens qui n'habitent pas l'Union européenne de venir se faire soigner en Europe alors que le système sanitaire est totalement saturé", a précisé la présidente de la Commission européenne.