Coronavirus : les fabricants des pâtes tournent à flux tendu

En Alsace, les pâtes Grand’Mère ont du mal à suivre la cadence, car la consommation a beaucoup augmenté avec le confinement contre le coronavirus.

franceinfo

L'usine de pâtes Grand’Mère à Marlenheim (Bas-Rhin) fonctionne à flux tendu. 700 000 paquets de pâtes livrés chaque jour dans toute la France la semaine du 16 mars, c’est presque trois fois plus qu’en temps normal. Le PDG Philippe Heimburger a vécu un épisode similaire qu’une seule fois en 1991 pendant la première guerre du Golfe : "La production avait été doublée pendant trois mois".

Produire plus avec moins


Sauf que cette fois, l'industriel doit produire plus avec moins de personnel. Ils ne sont plus que 60 ouvriers sur 90 au total. Résultat : le personnel présent devient polyvalent. Le responsable des ventes de la région Grand Est, d’habitude dans les grandes surfaces, décharge des palettes. Pas question d’envisager un arrêt de l’activité, mais les délais de livraison s’allongent : deux semaines au lieu d’une.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des pâtes Grand\'Mère
Des pâtes Grand'Mère (FRANCEINFO)