Coronavirus : les Etats-Unis mènent un premier essai clinique pour un vaccin contre le Covid-19

Valider un éventuel vaccin pour endiguer l'épidémie de nouveau coronavirus pourrait toutefois prendre entre 12 et 18 mois. 

Un technicien travaille dans un laboratoire de l\'International Vaccine Institute, à Séoul, en Corée du Sud, le 11 mars 2011.
Un technicien travaille dans un laboratoire de l'International Vaccine Institute, à Séoul, en Corée du Sud, le 11 mars 2011. (ED JONES / AFP)

Partout dans le monde, des chercheurs tentent de développer le vaccin qui permettra de lutter contre le nouveau coronavirus. Aux Etats-Unis, un premier essai clinique pour tester un vaccin a débuté, lundi 16 mars, ont indiqué les Instituts nationaux de santé américains (NIH). Dans un communiqué, ils ont assuré que "le premier participant [avait] reçu le vaccin expérimental aujourd'hui". "L'essai clinique ouvert va inclure la participation de 45 adultes volontaires en bonne santé âgés de 18 à 55 ans pendant environ six semaines", selon les NIH.

Selon les autorités de santé outre-Atlantique, valider un éventuel vaccin pour endiguer l'épidémie de nouveau coronavirus pourrait prendre entre 12 et 18 mois. 

Financé par les NIH, cet essai est mené au Kaiser Permanente Washington Health Research Institute, à Seattle (Etat de Washington, nord-ouest des Etats-Unis), a indiqué l'agence AP (lien en anglais).

La course pour un vaccin

En France, des recherches sont également en cours, à l'Institut Pasteur. Selon l'agence AP, le laboratoire pharmaceutique américain Inovio Pharmaceuticals s'apprête également à réaliser des essais dans le courant du mois d'avril sur des volontaires à l'université de Pennsylvanie (est du pays), ainsi que dans le Kansas (centre du pays), puis en Chine et en Corée du Sud.

Dimanche, le quotidien allemand Die Welt (article en allemand), avait révélé que le président américain souhaitait racheter le laboratoire CureVac, situé à Tübingen (Land de Bade-Wurtemberg, Allemagne), lequel travaille également sur un vaccin contre le nouveau coronavirus. Ce laboratoire allemand affirme en effet être "à quelques mois" de pouvoir présenter un projet pour validation.

La recherche d'un traitement

Outre la recherche d'un vaccin, les spécialistes cherchent également à identifier un traitement efficace contre la maladie. Lundi, le laboratoire français Sanofi et l'américain Regeneron ont débuté un essai clinique pour évaluer leur médicament Kevzara dans le traitement des patients hospitalisés avec une forme sévère du nouveau coronavirus. Ce médicament est un immunosuppresseur développé en commun par Sanofi avec Regeneron, lancé en 2017 pour traiter la polyarthrite rhumatoïde.

Une étude clinique de phase 2/3 a débuté aux Etats-Unis, et le recrutement des patients va commencer immédiatement, selon un communiqué commun. Regeneron mènera l'essai aux Etats-Unis, tandis que Sanofi sera en charge des essais à venir dans le reste du monde, notamment en Italie.