Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Coronavirus : l'Institut Pasteur prépare un vaccin dérivé de celui de la rougeole

Où en est la recherche d'un vaccin contre le coronavirus ? A l'Institut Pasteur, les chercheurs travaillent actuellement sur une première génération de prototypes. Ils espèrent aboutir, d'ici au début de l'automne prochain, à un premier vaccin, basé sur celui de la rougeole. Explications dans cet extrait d'"Envoyé spécial".

L'épidémie de coronavirus qui inquiète le monde entier est devenue, en France aussi, une urgence de santé publique. Les chercheurs en laboratoire vont-ils gagner la course de vitesse pour trouver un vaccin contre ce virus très contagieux ? A Paris, une équipe d’"Envoyé spécial" s'est rendue à l'Institut Pasteur.

Au laboratoire d'innovation vaccinale dirigé par Frédéric Tangy, les chercheurs sont sur le pont depuis un mois. Ils travaillent actuellement sur une première génération de prototypes de vaccin. Dans une armoire réfrigérée, les "candidats-vaccins" attendent de passer la sélection.

"Il faut s'assurer qu'ils poussent à la bonne vitesse (il y en a qui poussent vite, il y en a qui poussent lentement, donc il faut sélectionner), qu'ils ont bien la bonne séquence, qu'il n'y a pas d'erreur dedans, explique F. Tangy, pour sélectionner le bon, celui qui ira jusqu'au bout du développement industriel. Donc là, on en est là. On devrait démarrer les expérimentations animales ces jours-ci." Les premiers prototypes de vaccin seront testés sur des souris, pour vérifier leur efficacité.

Une technique déjà utilisée pour élaborer un vaccin contre le SRAS

Le chercheur et ses équipes vont utiliser le même procédé qui leur a permis, en 2003, d'élaborer un vaccin contre le SRAS. Pour le coronavirus, qui inquiète davantage F. Tangy, ils vont travailler à partir d'un vaccin qui existe déjà : celui de la rougeole, considéré comme particulièrement sûr et efficace. Covid-19 appartient en effet à la même famille de virus. 

Ils vont donc assembler le génome du vaccin de la rougeole avec une partie de celui du coronavirus, pour obtenir un dérivé de vaccin que tous les pays du monde savent produire. Un premier vaccin pourrait être disponible, au mieux, courant septembre 2020.

Extrait de "Coronavirus, la France en alerte", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 5 mars 2020.