Coronavirus : les cliniques privées au renfort des hôpitaux publics

L'aide des cliniques privées aux hôpitaux publics, déjà surchargés par l'épidémie de Covid-19, est plus que bienvenue. À Amiens (Sommes), l'une de ces cliniques a accepté d'ouvrir ses portes à la rédaction du 13 Heures. 

France 2

Derrière ce sas sécurisé se trouvent les soignants du privé, en première ligne. Il y a encore deux semaines, dans la clinique privée Victor Pauchet d'Amiens (Somme), ce service de réanimation n'existait pas, c'était une unité post-opératoire. Le service accueille désormais 14 patients atteints du Covid-19. 7 d'entre eux sont sous respirateur artificiel. Il a fallu tripler les effectifs et les former, aménager les lieux et trouver du matériel. "Ça va être les changements de position, l'habillage, le déshabillage, ces choses-là que l'on a pas l'habitude de faire", raconte Gaëlle Durand, infirmière.

Des échanges de patients entre la clinique et le CHU

Une situation qui change les habitudes de travail de tout le personnel. "Habituellement, on a un ou deux patients intubé et ventilé pendant quelques jours seulement. Là, on a aujourd'hui sept patients dans ce cas", explique Jérôme Zakine, anesthésiste. En liaison permanente avec le CHU, les anesthésistes gèrent les échanges de patients. "Dès qu'on a un patient trop lourd pour nous et que l'on n'arrive pas au niveau rénal à le soulager, on les appelle et souvent, on fait un échange de patients", informe l'anesthésiste.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Unité de soins intensifs à l\'hôpital Bichat (Paris), le 13 mars 2020.
Unité de soins intensifs à l'hôpital Bichat (Paris), le 13 mars 2020. (ANNE CHAON / AFP)