Coronavirus : les cliniques et hôpitaux se préparent face au pic de l'épidémie

Le chiffre des patients en réanimation inquiète. Samedi 21 mars, ils étaient 1 500 et il faut se préparer à bien pire, en particulier en Île-de-France, la région la plus touchée. Un très large appel à la mobilisation a été lancé à propos de la réserve sanitaire.

Le dixième patient atteint du Covid-19 arrive dans une clinique privée de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Il a été transféré depuis les urgences d'un hôpital francilien, il est pris en charge par les infirmières de différents services de la clinique. L'une d'elles explique : "On a été réquisitionnées, donc, on sait qu'on va être appelées à monter dans ce genre de service à donner des coups de main, à changer nos horaires, à venir travailler ou pas." Une autre abonde : "Il y a sans doute besoin des bonnes âmes et on a besoin d'être solidaires ensemble. Je me suis proposée auprès des cadres pour venir travailler aujourd'hui."

Prévoir au maximum

Le pic de l'épidémie est prévu pour dans quatre à sept jours. L'établissement se prépare à recevoir de nombreux malades, alors toute l'organisation des soins a été repensée pour pouvoir faire face le moment venu. C'est ce qu'explique le professeur Pierre Squara : "On a 16 lits de réanimation lourde qui étaient dédiés à la cardiologie et qui sont transformés en réa Covid". Les malades moins sévères sont eux accueillis dans l'unité de soins intensifs. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soignants conduisent un patient vers un hélicoptère médicalisé, le 17 mars 2020, à l\'hôpital de Mulhouse (Haut-Rhin).
Des soignants conduisent un patient vers un hélicoptère médicalisé, le 17 mars 2020, à l'hôpital de Mulhouse (Haut-Rhin). (SEBASTIEN BOZON / AFP)