Coronavirus : le port du masque "doit être généralisé dans l’espace public", recommande l’Académie nationale de médecine

L'Institution réclame une "mobilisation citoyenne" et appelle à rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public. Elle appelle également les Français à se fabriquer eux-mêmes ce masque.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
A la Teste de Buch (Gironde), une entreprise de fabrication qui produit près de 25 000 masques de protection par jour, le 21 avril 2020. (LAURENT PERPIGNA IBAN / HANS LUCAS)

"Aux masques citoyens !" "Le port du masque anti-projections doit être généralisé dans l’espace public", recommande l’Académie nationale de médecine dans un communiqué publié mercredi 22 avril. L'institution en appelle à une "mobilisation citoyenne pour le port du masque" : "Il est possible, dans chaque famille, de confectionner des masques en tissu 'artisanaux', 'alternatifs', 'écrans' ou 'barrières', lavables et réutilisables à partir de matériaux courants non onéreux."

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de coronavirus et le confinement dans notre direct

Veiller à ne pas contaminer les autres n’est pas facultatif, c’est une attitude 'citoyenne' qui doit être rendue obligatoire dans l’espace public.

L’Académie nationale de médecine

dans un communiqué

L'Académie avait déjà recommandé le port du masque début avril, en expliquant que cela permettait de "limiter le risque de transmission directe du virus par les gouttelettes projetées à l’occasion de la parole, de la toux et de l’éternuement". Si le confinement a permis de renforcer les mesures de distanciation sociale, "il s’avère, à l’usage, que ces mesures sont souvent mises en défaut dans les espaces restreints contraignant usagers et clients à se croiser ou à se rapprocher à moins d’un mètre, notamment dans les ascenseurs, les magasins et les transports en commun", constate l'institution.

"Chacun doit se considérer comme potentiellement porteur du virus et contagieux"

"Une simple recommandation ne peut suffire, chacun devant se considérer comme potentiellement porteur du virus et contagieux, même quand il se sent en bonne santé", poursuit l’Académie nationale de médecine, qui tente d'alerter les autorités. "Malgré l’évidente nécessité d’une telle mesure, malgré son acceptabilité attestée par l’anticipation de nombreuses personnes qui ne sortent que masquées, des objections de principe retardent sa mise en œuvre et favorisent la persistance d’une transmission du virus dans la communauté."

Restreindre le port du masque dans les seuls transports en commun, c’est négliger tous les espaces publics où le risque demeure.

L’Académie nationale de médecine

"Subordonner cette obligation à la fourniture gratuite de masques par l’État, c’est conforter la population dans une situation d’assistance et de déresponsabilisation, estiment également les scientifiques. Enfin, attendre la date du 11 mai pour faire porter le masque aux Français, c’est accorder trois semaines de répit au SARS-CoV-2 (...). C’est pourquoi, la France ayant déclaré la guerre au Covid-19, l’Académie nationale de médecine recommande fortement une mobilisation citoyenne pour le port du masque."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.