Coronavirus : le gouvernement réduit drastiquement les transports longue distance

Après l'annonce de mesures drastiques pour fermer les lieux publics, la France s'apprête à réduire la voilure sur le recours aux transports. Explications.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Des trains à la gare de l'Est, le 23 décembre 2019 à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Afin de limiter la propagation du coronavirus, le gouvernement a décidé de réduire drastiquement les transports longue distance, dimanche 15 mars, avec un trafic ferroviaire bientôt divisé par deux et seulement "quelques vols" internationaux. Les transports "longue distance" en trains, cars ou avions seront "progressivement réduits" dans les jours à venir, a déclaré la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne.

L'objectif est de "limiter au strict nécessaire les déplacements de longue distance, pour freiner la diffusion du virus", même si "tout le monde pourra retourner à son domicile" et qu'il n'y aura "pas d'arrêt brutal", a-t-elle précisé lors d'une conférence de presse au ministère. "Chacun doit renoncer aux déplacements non essentiels, aux déplacements d'agrément", a-t-elle ajouté. Il convient de réserver les déplacements à "la santé, l'alimentation" et au "travail, lorsque le télétravail est impossible".

Des terminaux d'aéroports parisiens vont fermer

Pour le transport aérien, alors que les réservations auprès des compagnies aériennes sont en chute libre, seuls "quelques vols à destination des Etats-Unis, de l'Afrique, quelques vols domestiques, et à destination de l'outre-mer" seront assurés, a précisé le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari. Les aéroports resteront ouverts mais certains terminaux vont fermer : Orly 2 mercredi, et deux terminaux de Roissy dont le 2G en

Quant aux 12 000 Français bloqués au Maroc, ils sont progressivement rapatriés par les compagnies aériennes : des vols au départ de Marrakech, Casablanca et Rabat sont déjà partis, d'autres étaient prévus dimanche depuis Agadir et Tanger.

Un train longue distance sur deux

A la SNCF, "le trafic longue distance sera progressivement ramené à un train sur deux et celui des TER à deux trains sur trois", a dit Jean-Baptiste Djebbari. Pour appliquer toutes ces consignes gouvernementales, la direction de la SNCF et les syndicats de l'entreprise se sont entretenus par téléconférence et vont le faire quotidiennement, selon les responsables de l'Unsa-Ferrovaire et Sud-Rail interrogés par l'AFP.

Didier Mathis (Unsa-Ferroviaire) et Erik Meyer (Sud-Rail) ont indiqué que "les accueils embarquement" – lieu de contrôle en début de quai, souvent source de "bouchons" et "d'attroupements" – allaient être "levés". Par ailleurs, au guichet, il y aura "une distanciation" et "aucun contact avec la clientèle", distance qui, si elle n'est pas respectée, entraînera une fermeture, a expliqué Erik Meyer. Les contrôleurs seront eux aussi "à distance des usagers" dans les trains, a-t-il ajouté.

En revanche, les transports en commun locaux "seront maintenus" avec 80% des métros en circulation et "un trafic normal pour les bus et tramways", 7 trains sur 10 à la SNCF, tout comme les transports en taxi et VTC et les activités commerciales liées au secteur des transports, a précisé le secrétaire d'Etat.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Décryptage. Coronavirus : à quoi correspond le stade 3 de l'épidémie annoncé par le directeur général de la Santé ?

• Synthèse. Fermeture des lieux recevant du public, déplacements limités... Ce qu'il faut retenir des annonces d'Edouard Philippe sur l'épidémie de coronavirus

• Reportage. Fermetures des restaurants, cafés et bars : "Je ne comprends pas cet affolement sur 24 heures", réagissent les professionnels

• Témoignage. "Le cœur y est, mais on ne s'embrasse pas" : les fêtes de famille chamboulées par le coronavirus

• VIDEO. Coronavirus : les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.