Dimanche en politique, France 3

Coronavirus : le cri de colère des associations d’aide aux personnes handicapées

En France, le colère des associations pour les personnes handicapées. Dans une tribune publiée ce dimanche 5 avril dans le Journal du Dimanche, elles considèrent qu’elles sont les oubliées de la pandémie. Elles dénoncent un manque de moyens.

France 3

Les restrictions de sortie sont dures à vivre pour tout le monde, mais pour certains, cela ajoute une difficulté supplémentaire à une situation déjà compliquée. Dans un foyer de la région parisienne, comme dans tous les établissements, 20 personnes en situation de handicap sont confinées dans leurs chambres, ce qui est souvent très dur à supporter. Un résident de 52 ans est mort cette semaine à cause du virus. Quatre autres sont malades. 70% des soignants sont absents. Pour se protéger, ceux qui restent se débrouillent.

"Vous n’êtes pas prioritaires"

Presque pas de masques, ici, tout manque selon la responsable. "Il nous manque des surblouses, c’est aujourd’hui une denrée extrêmement rare. Et quand on appelle les fournisseurs, on nous dit ‘Vous n’êtes pas prioritaire, ce sont des stocks qui ont été réquisitionnés pour les hôpitaux", explique Céline Lamour, la directrice adjointe de l’Unapei des Hauts-de-Seine. Autre inquiétude : que le handicap soit l’un des critères de tri dans les hôpitaux surchargés, et les associations reçoivent de nombreux témoignages en ce sens .

Un homme en fauteuil roulant en haut des escaliers d\'une station de métro, le 13 mai 2014 à Paris.
Un homme en fauteuil roulant en haut des escaliers d'une station de métro, le 13 mai 2014 à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)