Coronavirus : le confinement fait baisser la délinquance

Vols avec violences, cambriolages… Les crimes et les délits ont baissé de 15 % en mars 2020. Seule ombre au tableau : les violences conjugales sont en forte hausse.

FRANCE 2

C'est une conséquence positive du confinement : en mars 2020, les crimes et les délits ont baissé de 15 % en France. Les pickpockets ne s'aventurent plus dans les rues désertes (51 % pour les vols sans violence ; -45 % pour les vols avec violence). Autre bénéfice du confinement : les Français, présents 24 heures sur 24 à leur domicile, sont moins victimes de cambriolages. L'infraction a chuté de 44 %.

>> Coronavirus : suivez en direct l'évolution de la situation

Hausse des violences conjugales

Mais ce bilan est aussi en demi-teinte. Dans une France à l'arrêt, un autre type de violence est quant à lui en hausse. Les violences conjugales ont en effet bondi de 32 % sur la seule première semaine de confinement. Coincées à leur domicile avec leur bourreau, les femmes peinent à porter plainte malgré un nouveau dispositif d'alerte déployé dans toutes les pharmacies.

Le JT
Les autres sujets du JT
Numéro de téléphone d\'urgence (39 19) pour lutter contre les violences conjugale. Le 3 septembre 2019 à l\'hôtel Matignon, lors du Grenelle des violences conjugales.
Numéro de téléphone d'urgence (39 19) pour lutter contre les violences conjugale. Le 3 septembre 2019 à l'hôtel Matignon, lors du Grenelle des violences conjugales. (ERIC FEFERBERG / AFP)