Coronavirus : le confinement dans une cité de Bordeaux

Dans les quartiers populaires, le confinement est plus compliqué. Illustration à Bordeaux (Gironde), où il se passe plutôt bien.

franceinfo

Dans un ensemble de logements sociaux de Bordeaux (Gironde), les médiateurs interviennent régulièrement pour échanger et rassurer en cette période de confinement. Dans ces appartements souvent mal insonorisés, les occupants sont désormais présents toute la journée. Si certains comportements déviants sont d’autant plus apparents, c’est le calme qui prévaut globalement après une semaine de confinement.

"Solidarité dans les quartiers"

"On a plutôt vu des élans de solidarité, même dans les quartiers dits difficiles", témoigne un médiateur. "Les missions sont les mêmes, mais le contexte est différent. gens se sentent isolés et le fait de reconnaître des agents qui circulent et qui sont en mesure de les alimenter en informations changent tout", explique une porte-parole. Certains médiateurs sont confinés ou en télétravail, mais ils invitent aussi les habitants à les joindre par téléphone pour maintenir le lien indispensable entre population et institution.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un médiateur dans un quartier de Bordeaux
Un médiateur dans un quartier de Bordeaux (FRANCEINFO)