Coronavirus : l’appel au secours des hôpitaux d’Île-de-France

Vendredi 27 mars, les hôpitaux d'Île-de-France craignent une saturation dès le week-end. Et ils appellent à l'aide.

FRANCE 3

Au vu de la situation en Île-de-France, due à l’épidémie de coronavirus, les hôpitaux de la région appellent au secours, vendredi 27 mars. "C’est le même scénario que dans le Grand-Est qui se reproduit. L’AP-HP demande aujourd’hui des transferts de patients vers d’autres régions car la situation est de plus en plus critique. Les hôpitaux sont quasiment saturés", explique le journaliste Clément Le Goff en duplex de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière (Paris) pour le 12/13.

La Seine-Saint-Denis en première ligne

"Selon nos informations, il n’y a pas un département d’Île-de-France, ce matin, qui disposait de plus de cinq lits de réanimation. Il n’y en a plus aucun en Seine-Saint-Denis. J’ai pu m’entretenir avec un responsable du Samu qui me disait qu’il a mis plus d’une heure et demie, hier soir, pour trouver un lit pour un cas grave. Ici, on pousse les murs, on organise, on cherche les lits dans les hôpitaux privés. Mais les prochains jours risquent d’être très compliqués pour les soignants, d’autant que le pic de l’épidémie est loin d’être atteint : il est estimé entre le 5 et le 15 avril", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, qui a accueilli l\'enseignant de l\'Oise, photographié ici le 15 avril 2019.
L'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, qui a accueilli l'enseignant de l'Oise, photographié ici le 15 avril 2019. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)