Coronavirus : la situation des migrants inquiète

Le confinement est d’autant plus difficile pour les migrants. À Grande-Synthe (Nord) ou à Calais (Pas-de-Calais), les conditions de vie et d’hygiène sont désastreuses et les associations sont très inquiètes.

France 2

Pour les migrants, le confinement se fait tente contre tente. Des familles sont entassées par centaines, avec une hygiène rudimentaire. À Grande-Synthe (Nord), il y a déjà eu un cas de coronavirus, et certains redoutent une propagation rapide. "C’est trop dangereux, le virus risque de se répandre vite ici", explique un migrant. Un seul point d’eau pour boire et se laver est disponible. De nombreuses associations ont dû fermer, laissant les migrants d’autant plus vulnérables.

Une situation alarmante

Très peu de distributions de repas sont effectuées. La situation humanitaire est alarmante, et préoccupe les habitants des alentours. À Calais (Pas-de-Calais), deux cas ont d’ores et déjà été recensés. Des consultations médicales ont bien lieu trois fois par semaine, mais le respect des gestes barrière semble impossible. La préfecture a commencé, vendredi 3 avril, à mettre à l’abri une centaine de migrants, sur la base du volontariat.

Le JT
Les autres sujets du JT
La frontière entre la Belgique et la France, près de La Panne, en Belgique, le 24 février 2016. 
La frontière entre la Belgique et la France, près de La Panne, en Belgique, le 24 février 2016.  (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY / AFP)