Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : la problématique des cas-contacts oblige les entreprises à s'adapter

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Coronavirus : la problématique des cas-contacts oblige les entreprises à s'adapter
FRANCE 3
Article rédigé par
V. Frédéric. E. Beraud, F. Badaire, F. Pairaud - France 3
France Télévisions

Au-delà de la question des cas positifs au Covid-19 qui tendent à augmenter en France, se pose celle des cas-contacts. Ces derniers doivent normalement être isolés 7 jours. Et cela devient vite un casse-tête pour les entreprises.

Face à l’augmentation sensible des cas de Covid-19 en France (13 215 nouveaux malades en 24 heures), les entreprises ne savent plus où donner de la tête. Elles doivent gérer à la fois leurs salariés malades mais aussi les cas-contacts. Alexandre Tesson, référent Covid In Extenso en Île-de-France suit une procédure précise : "On remontre jusqu’à 48 heures avant l’apparition des symptômes et on lui demande avec qui il a mangé, qui il a contacté."

Une procédure stricte

Un échange sans masque avec un malade, à moins d’un mètre, suffit à faire d’une personne un cas-contact, tout comme partager un espace clos partagé sans protection. Toutefois, on ne devient pas un cas-contact si on en côtoie un autre. Si l’on garde le masque, il est aussi impossible de devenir un cas-contact mais la chose n’est pas toujours aisée, notamment pendant les déjeuners.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.