Coronavirus : la difficile prise en charge des patients aux urgences

En France, 54% des lits de réanimation étaient occupés par des patients Covid, mardi 27 octobre. Au CHU de Lille (Nord), 60 malades graves sont par exemple arrivés en une seule nuit.

franceinfo

Ils ne savent plus où donner de la tête. Les hôpitaux constatent une arrivée massive de personnes ayant été contaminées au coronavirus. Ce rebond de l’épidémie engorge les services d’urgence, comme celui du CHU de Lille, dans le Nord. Pour tenter de limiter la diffusion du virus, les patients sont traités en deux files d’attente : une pour les personnes potentiellement contaminées et une autre regroupant les personnes venant pour un motif différent. Il n’est pas rare d’attendre de nombreuses heures avant d’être pris en charge par un personnel soignant débordé.

Une seconde vague plus compliquée à gérer que la première

Si les services se retrouvent autant en difficulté, c’est parce que cette seconde vague commence à devenir plus compliquée à gérer que la première. Cette fois-ci, les urgences font face aux victimes du Covid-19, mais aussi aux autres types de patients, qui avaient souvent reporté leur venue lors de la première vague pour laisser des places disponibles. Afin de pouvoir prendre le plus de personnes en charge, des étudiants en médecine sont appelés à se joindre au personnel soignant pour leur prêter main forte.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée des urgences du CHU de Lille, en pleine épidémie de coronavirus, le 25 mars 2020.
L'entrée des urgences du CHU de Lille, en pleine épidémie de coronavirus, le 25 mars 2020. (DENIS CHARLET / AFP)