Cet article date de plus d'un an.

Vidéo "Ne commettez pas nos erreurs" : le correspondant de France Télévisions à Rome relaie l'avertissement des Italiens face au coronavirus

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
Coronavirus : l'Italie alerte la France
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Alors que le nombre de décès en Italie est en constante augmentation, les autorités alertent leurs homologues français. Du côté du gouvernement, Jean-Michel Blanquer insiste sur les mesures annoncées jeudi par Emmanuel Macron.

En Italie, la situation est de plus en plus grave : 250 personnes y sont mortes en 24 heures, portant le nombre total de décès lia au coronavirus Covid-19 à 1 266. Or, selon les chiffres des scientifiques, l'épidémie en France suit le même chemin que dans la Botte. Alors les Italiens s'adressent aux Français, pour les avertir, a raconté le correspondant sur place de France Télévisions vendredi 13 mars : "Ils nous disent 'ne faites pas les erreurs que nous avons commises il y a quelques jours déjà'".

"Les Italiens nous disent 'attention, prenez bien les mesures de confinement qu'il faut, faites attention aux rassemblements de foules. (...) Voilà les erreurs que nous avons commises. Pitié, les Français, ne commettez pas ces erreurs-là", rapporte Alban Mikoczy, qui rappelle que les courbes de progression de l'épidémie suivent une trajectoire très proche dans les deux pays, avec "à peu près neuf jours" de retard en France.

La France n'est pas en retard, estime Blanquer

Depuis l'Italie, le journaliste explique constater la rapidité avec laquelle la situation peut s'aggraver. "Vous savez, il y a trois semaines, j'étais à Codogno, cette petite ville où tout a démarré. Il y avait trois cas, et zéro décès", se souvient-il. "Aujourd'hui, on en est à 1 266 décès et un nombre de contaminés qu'on ne connaît même plus".

"C'est le sens des mesures que le président de la République a annoncées [jeudi]", a réagi le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, présent sur le plateau du "20 heures" de France 2 lors de cette intervention, et qui estime que la France n'est pas en retard. "On est dans une situation qui est comparable à celle de l'Allemagne aujourd'hui, et là, on a pris des mesures qui vont plus loin que nos amis Allemands".

De son côté, l'infectiologue Karine Lacombe remarque "qu'il commence y avoir des données de surveillance qui montrent qu'on serait quand même un petit peu en dessous [de l'Italie], qu'on se rapprocherait de l'Allemagne" en termes d'évolution de l'épidémie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.