Coronavirus : l'Espagne annonce à son tour le confinement quasi-total de sa population

Les Espagnols sont appelés à ne plus circuler dans les rues si ce n'est pour travailler, acheter à manger, se faire soigner ou s'occuper de leurs proches.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une femme traverse une place déserte à Vitoria (Espagne), le 14 mars 2020, en pleine épidémie du coronavirus Covid-19. (VINCENT WEST / REUTERS)

Après l'Italie, et quelques heures après des mesures similaires en France, l'Espagne a annoncé, samedi 14 mars dans la soirée, une mise à l'isolement quasi totale de ses habitants, afin de freiner la propagation du coronavirus Covid-19.

"L'interdiction de circuler dans les rues (...) est à suivre obligatoirement à partir d'aujourd'hui", a déclaré le chef du gouvernement Pedro Sanchez. Les Espagnols pourront sortir de chez eux pour aller "travailler", "acheter le pain", aller à la pharmacie, se faire soigner, s'occuper de proches âgés ou en situation de dépendance mais "pas pour aller dîner chez un ami ou boire un café", a-t-il insisté.

Les forces de l'ordre seront chargées de s'assurer du respect de cette interdiction, a précisé Pedro Sanchez. Les commerces jugés non-essentiels, déjà fermés dans plusieurs régions d'Espagne, le seront désormais dans tout le pays.

Pedro Sanchez en quarantaine

L'Espagne est le deuxième pays d'Europe le plus affecté par l'épidémie, avec plus de 5 700 cas détectés et au moins 183 morts. Plus tôt, samedi, le ministère espagnol de la Santé avait annoncé que plus de 1 500 nouveaux malades avaient été testés positifs en 24 heures.

Dans la foulée de l'annonce de ces nouvelles mesures, les services du chef du gouvernement ont révélé que son épouse, Begoña Gomez, avait elle-même été contaminée par le virus. Pedro Sanchez et elle sont donc confinés dans leur résidence. Ils vont "bien" et "suivent continuellement les mesures de prévention établies par les autorités sanitaires", a indiqué le gouvernement, dont le numéro 2, Pablo Iglesias, est également en quarantaine, depuis jeudi, après la contamination de son épouse, Irene Montero, elle-même ministre de l'Egalité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.