Coronavirus : "L'effondrement des prix du pétrole est un danger pour l'économie mondiale", prévient Bruno Le Maire

Le ministre de l'Economie évoque des "risques pour la transition énergétique", pour les marchés et pour le continent africain.

Bruno Le Maire lors d\'un débat à l\'Assemblée nationale, le 17 avril 2020, à Paris.
Bruno Le Maire lors d'un débat à l'Assemblée nationale, le 17 avril 2020, à Paris. (THOMAS COEX / AFP)

Inquiétudes sur les marchés. Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a souligné, mardi 21 avril, que "l'effondrement des prix du pétrole était un danger pour l'économie mondiale", faisant peser des "risques" sur la transition énergétique, les marchés financiers et les pays africains.

>> Retrouvez les dernières informations sur le coronavirus dans notre direct

Affectés par une demande en berne, les cours du pétrole sont en chute libre en raison de la crise du coronavirus. "Il n'y a, dans cet effondrement des prix du pétrole, que des risques", a lancé le ministre au coup d'envoi des débats au Sénat sur le deuxième projet de budget rectifié. Il y voit tout d'abord des "risques pour la transition énergétique, puisque pour réussir la transition énergétique, encore faut-il que les prix des énergies fossiles soient à un niveau raisonnable et que nous puissions financer ces énergies renouvelables".

Bruno Le Maire identifie aussi des risques "sur les marchés puisque ces compagnies pétrolières sont bien détenues par des fonds et par des investisseurs qui peuvent être menacés demain (...) et entraîner un effet domino sur l'ensemble des marchés financiers de la planète".

Enfin, le ministre note, concernant les pays de l'Est de l'Afrique, que "40% de leurs ressources budgétaires sont liées à l'extraction et à la commercialisation du pétrole". Ainsi "c'est 40% de leurs recettes budgétaires qui partent en fumée" avec cette chute des cours.