Coronavirus : face à la gronde des recalés, le gouvernement britannique rehausse les notes du bac

Les résultats des A-levels (l'équivalent du bac) avaient été dans un premier temps basés sur l'évaluation des enseignants, ajustée ensuite par un organisme indépendant, en tenant compte notamment de la performance passée des écoles.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des jeunes protestent devant le département de l'Education britannique contre les changements de notation des examens, à Londres, au Royaume-Uni, le 15 août 2020. (DOMINIKA ZARZYCKA / NURPHOTO / AFP)

Une volte-face spectaculaire. Face à la gronde des recalés, le gouvernement britannique a, lundi 17 août, rehaussé massivement les résultats des élèves à cause de modalités de notation jugées injustes, à la suite de l'annulation des épreuves en raison de la pandémie de Covid-19.

>> Coronavirus : suivez les dernières informations sur la pandémie dans notre direct

Environ 300 000 lycéens anglais, dispensés d'épreuves du bac, ont découvert jeudi 13 août leurs résultats, basés sur l'évaluation de leurs enseignants, mais ensuite corrigés par un organisme indépendant (Ofqual) sur des critères statistiques, notamment la performance passée des écoles. Résultat : près de 40% des notes des professeurs ont été abaissées, notamment dans les quartiers plus défavorisés, remettant en question l'accès de nombre d'entre eux à l'université.

"Nous comprenons qu'il a été éprouvant pour les étudiants de s'être vu accorder la semaine dernière des résultats d'examens qu'ils n'ont jamais passés, a concédé le président de l'Ofqual, Roger Taylor, dans un communiqué. Après réflexion, nous avons décidé (...) d'accorder l'évaluation sur la base de ce que les enseignants ont soumis", a-t-il ajouté, tant pour les A-levels (l'équivalent du bac) que les GCSE (l'équivalent du brevet).

Menaces de poursuites judiciaires

Manifestations, pétition et menaces de poursuites judiciaires... La pression montait sur le pouvoir, y compris dans son propre camp, pour revoir le système d'évaluation, bien que le secrétaire d'Etat à l'Education, Gavin Williamson, l'ait dans un premier temps exclu. La fronde déclenchée la semaine dernière par les résultats des A-levels risquait de repartir de plus belle jeudi avec ceux des GCSE.

En France, seules les notes des premier et deuxième trimestres ont compté pour la délivrance de l'examen. Les élèves ayant eu le bac du premier coup étaient 91,5%, un record absolu pour cette session exceptionnelle, qui pose la question de savoir comment l'enseignement supérieur pourra absorber ce flot de nouveaux bacheliers.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.