Coronavirus : en Occitanie, l’épidémie progresse de manière “très forte”

Après Paris, Lyon (Rhône), Marseille (Bouches-du-Rhône), Lille (Nord), Toulouse (Haute-Garonne) et Montpellier (Hérault) passent mardi 13 octobre en zone d’alerte maximale.

FRANCEINFO

Toulouse (Haute-Garonne) et Montpellier (Hérault) passent en zone d’alerte maximale, à partir de mardi 13 octobre. Olivier Véran avait prévenu la semaine précédente que Toulouse, quatrième ville de France, et Montpellier pourraient basculer à leur tour. "Sur l’ensemble de la région Occitanie, on a en ce moment 150 malades en service de réanimation", chiffre Pierre Ricordeau, le directeur de l’Agence régionale de santé d’Occitanie, lundi 12 octobre.

"La montée est très forte"

Ce qui équivaut à plus de 31% du total des places autorisées de réanimation. Une part considérable. "Et, au-delà de la réanimation, on sait que la pression est très forte sur les lits de médecine, sur l’aval de l’hospitalisation dans le soin de suite et de réadaptation", commente-t-il. Pour lui, c’est sûr : "On est à un moment où la montée est très forte, elle est très puissante, elle impacte fortement le système sanitaire."   

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soignants effectuent des tests de dépistage du Covid-19, à Toulouse (Haute-Garonne), le 23 septembre 2020. 
Des soignants effectuent des tests de dépistage du Covid-19, à Toulouse (Haute-Garonne), le 23 septembre 2020.  (LILIAN CAZABET / HANS LUCAS / AFP)