Cet article date de plus de deux ans.

Coronavirus : Didier Guillaume souhaite "que 100% du muguet français soit vendu pour le 1er mai"

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a affirmé sur France Bleu que la vente de muguet pourra se tenir, sous certaines conditions, le 1er mai.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, invité du "8h30 politique", lundi 19 août 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume souhaite "que 100% du muguet français soit vendu pour le 1er mai". "J'ai pu discuter avec les producteurs, notamment avec les maraîchers nantais", a annoncé Didier Guillaume à France Bleu samedi 25 avril. "Tout le monde aurait préféré que les fleuristes soient ouverts. Mais on ne pouvait pas ouvrir ces magasins et pas les autres. Je sais qu'ils ne sont pas contents, mais le gouvernement les aidera par toutes les aides mises en place." Didier Guillaume affirme que l'on pourra acheter du muguet dans les grandes surfaces ouvertes, dans les jardineries ouvertes mais aussi "sur une table devant un boulanger". Mardi, le ministre avait prévenu que la tradition du 1er mai devrait s'adapter à la crise sanitaire, sans vente à la sauvette "totalement interdite", ni fleuristes ouverts.

12 000 embauches dans les exploitations grâce à "Des bras pour ton assiette"

Didier Guillaume a également annoncé que "plus de 300 000 Français" sont déjà inscrits sur la plateforme créée par le gouvernement pour prêter main forte aux agriculteurs pendant la crise du coronavirus. Il y a un peu moins de trois semaines, 200 000 personnes étaient inscrites. "Des exploitations agricoles n'auraient pas pu tourner sans cette solidarité", explique le ministre de l'Agriculture à France Bleu. "Il y a aujourd'hui plus de 12 000 exploitations qui ont embauché un ou plusieurs salariés. C'est peu par rapport aux inscriptions, mais il y a des travaux agricoles qui ne peuvent pas être faits par des gens qui n'ont pas de formation", précise Didier Guillaume. Fin mars, le gouvernement a élaboré un plan pour faciliter l'emploi de milliers de Français pour la récolte des fruits et légumes, en permettant le cumul des indemnités de chômage avec un salaire agricole.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.