Coronavirus 2019-nCoV : des masques vendus trois à dix fois plus cher dans certaines pharmacies d'Ile-de-France

Depuis le début de l'épidémie du coronavirus 2019-nCoV, des masques chirurgicaux sont vendus entre trois et dix fois plus cher dans certaines pharmacies, comme France Bleu Paris a pu le constater auprès d'une quinzaine de pharmacies d'Île-de-France.

Masque. Illustration.  
Masque. Illustration.   (6PA / MAXPPP)

Un masque chirurgical, qui vaut environ 30 centimes, est parfois vendu un euro, voire deux ou trois euros l'unité, rapporte mardi 4 février France Bleu Paris. C'est une "truanderie", dénonce une pharmacienne des Hauts-de-Seine, qui préfère rester anonyme. "Il faut avoir une conscience professionnelle" et ne "pas jouer sur la peur" du coronavirus 2019-nCoV, ajoute-t-elle, pointant du doigt certains de ses confrères qui, selon elle, gonflent leurs prix pour augmenter leur marge. "On n'est pas des marchands de tapis", conclut-elle.

Depuis le début de l'épidémie, la demande de masques chirurgicaux a fortement augmentée dans les pharamacies franciliennes, comme ailleurs en France. L'Ordre des pharmaciens d'Ile-de-France reconnaît que cela pose des questions "d'éthique" et "qu'on ne peut que regretter" ces situations, mais "ce n'est pas illégal", précise son président Bruno Maleine, qui évoque des "cas isolés". "On attend de la part des pharmaciens une attitude professionnelle et déontologique", insiste-t-il.