Coronavirus : des élèves-gendarmes en soutien sur le terrain

Qu’il s’agisse des policiers ou des gendarmes, les force de l’ordre françaises sont fortement mises à contribution face à la crise sanitaire du Covid-19. C'est pourquoi ces derniers se tournent vers les élèves encore en formation pour les assister. 

FRANCE 3

C’est à Saint-Arnoult-En-Yvelines (Yvelines) que Ludivine, éléve-gendarme, porte le képi et l’uniforme pour la première fois sur la voie publique. À 23 ans, son apprentissage se peaufine sur le terrain. Après quatre mois d’école, elle a été affectée dans cette brigade des Yvelines, pour épauler ses collègues, très sollicités pour faire respecter les règles du confinement. 

Une formation sous tutelle d’un officier plus experimenté

Ludivine est guidée par un tuteur. “Lorsque nous sommes sur le terrain, quand je vois qu’elle oublie une mesure barrière ou qu’elle veut prendre une pièce d’identité à la main, je lui dis de faire attention et de garder ses distances”, déclare l’adjudant-chef Franck Sellier. “Forcément, je tâtonne encore, car le métier, je suis en train de l’apprendre. Tous les jours, j’apprends et à force, je vais devenir de plus en plus à l’aise”, indique l’élève-gendarme.

Un gendarme, le 25 mars 2020 à Tain-L\'Hermitage (Drôme).
Un gendarme, le 25 mars 2020 à Tain-L'Hermitage (Drôme). (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)