Coronavirus : comment les Français s'organisent pour lutter contre l'isolement des personnes âgées

Alors que les visites ont été interdites dans les Ehpad et que les plus de 70 ans sont invités à rester confinés chez eux, franceinfo recense les initiatives pour permettre aux seniors de garder le contact avec leur famille et de ne pas s'exposer au Covid-19.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Un résident dans un Ehpad, à Brest (Finistère), le 4 mars 2020. (LOIC VENANCE / AFP)

Elles sont particulièrement vulnérables face à l'épidémie de coronavirus. Et aux risques d'isolement. Depuis le mercredi 11 mars, les personnes âgées résidant dans des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ne peuvent plus recevoir de visites, en raison des risques de contamination au Covid-19. L'exécutif a par ailleurs demandé aux seniors de plus de 70 ans de rester chez eux autant que possible. Des mesures nécessaires pour protéger les aînés, vulnérables, mais qui inquiètent proches et professionnels de santé. "Si l'interdiction des visites est nécessaire en termes de santé publique, elle est très difficile au plan humain et ne peut tenir que sur une durée limitée", a ainsi averti Jean-François Delfraissy, président du Comité national d'éthique, vendredi 13 mars. Franceinfo fait un tour (non-exhaustif) des initiatives prises ces derniers jours pour préserver les personnes âgées du coronavirus et de l'isolement.

Des initiatives pour leur remonter le moral

De nombreux Ehpad ont pris des mesures pour pallier l'absence de visites auprès des résidents. Un établissement parisien organise ainsi "des visioconférences Skype et WhatsApp" avec les familles, rapporte Le Monde. Un autre, situé à Nogent-sur-Marne, envisage "l'achat de tablettes numériques individuelles pour que chacun puisse avoir accès à des films ou à des photos", indique L'ObsUn autre encore a "mis en place une [application] où les familles postent des messages, photos, etc., raconte une internaute sur Twitter. Tous les lundis le personnel imprime les messages et donne le format papier sous forme de gazette."

Plus classique : la directrice d'un Ehpad proche de Rouen s'est engagée à "remettre en place le système de courrier". "On encourage les familles à écrire à leurs parents, l'échange épistolaire est vieux comme le monde et ça fonctionne très bien. Nous lirons ces lettres aux résidents", indique-t-elle à France 3 Normandie. L'établissement a également prévu de créer un blog, pour "donner des nouvelles de l'intérieur" de la maison de retraite.

Des contacts malgré tout avec les familles

Les aidants et proches des résidents des Ehpad s'organisent eux aussi pour pallier l'absence de visite, notamment via des coups de fils réguliers aux aînés, qu'ils soient confinés chez eux ou dans une maison de retraite. Sur Twitter, l'association Les Petits frères des pauvres invite ainsi à "ne pas oublier les solutions alternatives comme les appels téléphoniques afin de ne pas confiner les personnes âgées dans un isolement social". Une internaute appelle par ailleurs à un "défi solidaire", proposant à ceux qui sont confinés chez eux avec leurs enfants d'envoyer "libres poèmes, dessins ou cartes" aux résidents des Ehpad.

Lorsque c'est possible, d'autres familles trouvent des astuces pour contourner l'inderdiction de visite sans les mettre en danger leurs aînés. "Pas de sortie chez ma petite-fille, alors on se parle, [moi] de la fenêtre et elle sur le trottoir rien que pour se voir", raconte ainsi un résident sur Twitter, dimanche 15 mars.

Des bénévoles pour les aider à faire les courses

Plusieurs initiatives ont par ailleurs été lancées, localement, pour aider les personnes vulnérables à faire leurs courses. Le groupe Nice-Matin, qui a lancé une plateforme d'entraide pour faire face à l'épidémie, indique ainsi avoir reçu des dizaines de petites annonces de personnes en ce sens. "Je suis disponible pour faire des courses pour des personnes âgées, sortir leur chien ou même juste papoter quelques minutes histoire de rompre leur isolement qui va s'agrandir", écrit ainsi une volontaire.

Sur Twitter, plusieurs internautes ont appelé ceux qui le peuvent à proposer à leurs voisins de plus de 70 ans de faire leurs courses. Et des messages similaires ont été affichés dans les cages d'escaliers de certains immeubles, en France ou en Suisse, comme le montre une photo postée sur le réseau social par un Genevois.

Des entreprises qui offrent aussi leurs services

Deux enseignes du groupe Casino – Franprix et Monoprix  ont lancé des numéros verts pour permettre aux personnes âgées de commander des paniers de courses livrés à domicile, rapporte Le Parisien. La livraison sera gratuite et les paniers, coûtant entre 30 et 45 euros, permettront de vivre 3 à 4 jours. "Des directeurs [de supermarché] nous racontaient que des personnes âgées, des habitués, (...) avaient disparu des rayons ces derniers temps, par peur d'être contaminés par le virus", explique au quotidien François Alarcon, directeur de la stratégie et de l'innovation de Franprix. Les paniers proposés comprennent pour l'instant des produits de base (pâtes, yaourts, fruits et légumes ou produits d'hygiène), mais pourraient évoluer selon les demandes, indique Diane Coliche, directrice générale exécutive de Monoprix.

D'autres entreprises se sont engagées pour aider les aînés. L'entreprise Facilotab propose un mois d'utilisation gratuite de son système, qui simplifie l'interface des tablettes pour les débutants. Familink, fabricant de cadres connectés, promet sur Twitter de prêter ses produits "à tous les établissements qui en font la demande pour permettre aux résidents confinés de pouvoir recevoir des nouvelles de leur famille". Chaque cadre dispose d'une adresse e-mail unique, permettant aux proches d'envoyer des photos aux résidents des Ehpad et maisons de retraite.

Des mesures par les mairies de Paris et Nice

La mairie de Paris a déclenché, dès le jeudi 2 mars, le plan Chalex habituellement mis en place pour accompagner les personnes âgées en période de canicule. Selon BFMTV, "ce dispositif vise d'abord à prendre quotidiennement des nouvelles des personnes vulnérables et isolées, notamment les personnes âgées". Ce démarchage téléphonique permettra également de rappeler les gestes barrières et d'informer sur l'épidémie de Covid-2019.

La municipalité de Nice a, de son côté, annoncé avoir équipé les Ehpad gérés par le Centre communal d'action social en "dispositifs numériques pour permettre aux occupants d'échanger avec les familles". Ces établissements disposent désormais d'"une salle avec ordinateurs, écrans et de connexions internet dédiés", précise la mairie, qui a également "contacté les Ehpad privés pour leur proposer un accompagnement".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.