Coronavirus : ce que l'on sait du nouveau foyer de contamination détecté sur un marché de Pékin

Le confinement est à nouveau décrété dans onze quartiers de Pékin, et de nouvelles mesures restrictives sont imposées. 

Des passants portent un masque à Pékin, le 8 juin 2020. 
Des passants portent un masque à Pékin, le 8 juin 2020.  (KOKI KATAOKA / YOMIURI / AFP)

Alors que la pandémie de Covid-19 progresse et s'accélère dans le monde, pourrait-elle repartir en Chine ? Ce pays, où est apparu le Sars-CoV-2, se félicite de la baisse enregistrée du nombre de nouveaux cas de contamination, mais, depuis plusieurs jours, la crainte d'un rebond épidémique ressurgit. La levée des mesures très restrictives s'est bien accompagnée d'une baisse du nombre de contaminations, mais de nouveaux foyers sont apparus à travers le pays ces dernières semaines, et l'état de guerre sanitaire a été décrété dans un district de Pékin. Est-ce le signe du début d'une deuxième vague ? Il est encore trop tôt pour l'affirmer ou l'infirmer. 

Un marché de Pékin comme nouveau foyer de contamination 

La capitale de la Chine continentale a été relativement épargnée par l'épidémie de Covid-19, qui est apparue dans la province du Hubei, à plus de mille kilomètres de là, fin décembre. Alors que le déconfinement du pays se poursuit, de nouveaux cas sont identifiés à travers le pays. En mai, le gouvernement a ainsi décrété la mise en confinement de la ville de Jilin, dans le nord-est du pays, après que plusieurs cas de contaminations ont été enregistrés. C'est au tour de Pékin d'être inquiétée : sept malades du Covid-19 ont été recensés dans les environs du marché Xinfadi, dont six samedi, ont annoncé les autorités sanitaires samedi 13 juin.

Il s'agit des premiers cas en deux mois de personnes infectées ne revenant pas de l'étranger. La première personne contaminée, dont le cas a été annoncé jeudi, n'avait pas quitté la ville récemment et se serait rendue au marché de Xinfadi la semaine précédente.

Les préoccupations se sont donc centrées sur ce marché. Après le marché de fruits de mer à Wuhan qui aurait permis au virus de se propager dans la mégalopole, puis dans la Chine continentale en décembre, le marché de Xinfadi, situé dans le sud de Pékin, pourrait être le lieu de départ d'un rebond épidémique. Il s'agit du plus grand marché de grossistes de la région. Selon son site web, plus de 1 500 tonnes de fruits de mer, 18 000 tonnes de légumes et 20 000 tonnes de fruits y sont échangées quotidiennement. Sa fermeture a été actée samedi 13 juin, et d'importantes campagnes de détection sont en cours. 

Un autre marché aux fruits de mer a également été fermé, car une des personnes contaminées s'y serait rendue. Des opérations de désinfection et de collectes d'échantillons vont y être pratiquées, ont annoncé les autorités. Zhang Yuxi, président du marché de viande de Xinfadi, a précisé à un média local chinois, Beijing News, que le virus avait été détecté sur des planches servant à découper du saumon importé. Les principaux supermarchés de Pékin ont donc retiré le saumon de leurs rayons pendant la nuit. D'importantes campagnes d'inspection vont être déployées pour identifier les produits alimentaires qui sont passés sur les étals du marché, rapporte le magazine chinois Sithtone (en anglais)

7 cas avérés et 46 personnes testées positives mais asymptomatiques

Des prélèvements ont été réalisés sur plus de 500 personnes présentes dans le secteur du marché de Xinfadi. Au moins 46 d'entre elles seraient positives au Sars-CoV-2, bien que les personnes concernées soient asymptomatiques, affirme le quotidien Caixin (en anglais). Les autorités sanitaires dénombrent samedi 13 juin sept cas avérés de Covid-19 aux alentours du marché (des personnes symptomatiques et testées positivement au Sars-CoV-2). 

Parmi les nouveaux cas annoncés samedi figurent trois employés du marché de Xinfadi, une personne qui s'y est rendue et trois employés d'un centre de recherche sur la viande situé à sept kilomètres du marché. L'un d'entre eux s'était rendu au marché la semaine dernière. Une autre personne a été testée positive dans un marché agricole du district de Haidian, au nord-ouest de la ville.

Onze quartiers remis sous cloche 

Pour éviter la propagation du virus, les autorités locales ont décidé de soumettre onze quartiers résidentiels du sud de Pékin au confinement. "Nous avons adopté des mesures de verrouillage pour le marché de Xinfadi et les quartiers environnants", a annoncé Chu Junwei, un officiel du secteur, samedi 13 juin, lors d'une conférence de presse.

Le quartier est désormais en "état de guerre sanitaire", a-t-il ajouté. Des centaines de policiers ont été vus par des journalistes de l'AFP aux alentours des deux marchés concernés. Les autorités prévoient de tester plus de 10 000 personnes ayant transité par le marché de Xinfadi. 

Le retour de mesures très strictes 

La mise en quarantaine du secteur s'est accompagnée d'un renforcement plus large des mesures sanitaires : neuf écoles et jardins d'enfants ont été fermés dans les alentours du marché de Xinfadi. Le retour des élèves dans les écoles primaires de Pékin a également été reporté dès vendredi 12 juin. 

Les évènements sportifs sont suspendus dans la capitale et dans d'autres régions chinoises, et les déplacements interrégionaux sont à nouveau interdits. Le théâtre national de Pékin et le temple Yonghe ont annoncé dans la foulée leur fermeture.