Coronavirus : 730 000 salariés sont actuellement au chômage partiel, affirme Bruno Le Maire

Le coût total des dispositifs mis en place depuis le début de l'épidémie de coronavirus est de "45 milliards d'euros, comme point de départ", a expliqué sur franceinfo le ministre de l'Économie.

Bruno Le Maire, ministre de l\'Économie et des Finances, dans les studios de franceinfo, le 27 janvier 2020.
Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances, dans les studios de franceinfo, le 27 janvier 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Actuellement, 730 000 salariés sont au chômage partiel, pour un coût total supporté par l'État de 2,2 milliards d'euros, a indiqué mardi 24 mars sur franceinfo Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances. "On a provisionné 8,5 milliards d'euros, mais ce sera davantage."

>> Retrouvez les dernières informations sur le coronavirus dans notre direct

Le coût des dispositifs mis en place depuis le début de la crise liée au coronavirus Covid-19 est de "45 milliards d'euros, comme point de départ." Chaque semaine de confinement ajoute un coût pour les finances publiques qui se chiffre en milliards d'euros", a expliqué Bruno Le Maire.

La nationalisation est un dernier recours mais nous ne l'excluons pas.Bruno Le Maireà franceinfo

La nationalisation fait partie des pistes envisagées pour aider certaines entreprises victimes de la crise. "La liste des entreprises industrielles qui doivent être soutenues pour l'État est prête, précise le ministre de l'Économie. Elle reste confidentielle, mais chacun voit bien qu'il y a des secteurs, je pense à l'aéronautique, à l'automobile, qui ont besoin de soutien aujourd'hui." Cette aide ne sera pas "systématiquement une nationalisation, ce sera une recapitalisation, des prises de participation au capital", a précisé Bruno Le Maire.