Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : 71 % des malades en réanimation concentrés dans quatre régions, le bilan des victimes revu à la baisse

Les régions qui concentrent trois quarts des malades sont l'Ile-de-France, le Grand Est, les Hauts-de France et l'Auvergne-Rhône-Alpes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, lors d'une conférence de presse, à Paris, le 30 janvier 2020. (MAXPPP)

Lors d'une conférence de presse, mardi 19 mai, le directeur général de la santé Jérôme Salomon a indiqué que 18 468 personnes étaient aujourd'hui hospitalisées en raison du COVID-19, contre 19 015 lundi, et que près de 100 000 l'ont été depuis le début de l'épidémie. Jérôme Salomon a également précisé que 71 % des 1 894 patients en réanimation se trouvaient concentrés dans 4 régions françaises : l'Ile-de-France, le Grand Est, les Hauts-de France et l'Auvergne-Rhône-Alpes. Ce chiffre est également en baisse, de 104 personnes ces dernières 24 heures et de manière continue depuis un pic à 7 148 patients en réanimation le 8 avril. 

Le bilan des morts du Covid-19 a, pour sa part, été revu légèrement à la baisse. Il s'établit à 28 022 morts contre 28 239 lundi, soit 217 décès de moins, selon les statistiques publiées sur le site de Santé publique France, en raison d'une modification des données dans les Ehpad. 

Ces décès se répartissent désormais en 17 714 morts (+125) dans les hôpitaux et 10 308 (-342) dans les établissements sociaux et médico-sociaux, essentiellement les Ehpad. Cette évolution dans les Ehpad "résulte d’ajustements dans la remontée des données en provenance des Agences régionales de santé", a précisé la direction générale de la santé dans un courriel à Reuters.

Se faire tester "au moindre doute"

Le directeur général de la santé s'est exprimé au cours de cette conférence de presse, la première fois depuis le début du déconfinement le 11 mai dernier, afin de donner des conseils concrets sur le dépistage pour les personnes craignant d'être malades et sur les mesures de prudence à adopter pour éviter une reprise de l'épidémie. "Il faut se faire tester au moindre doute" en se faisant prescrire un test par son médecin en cas de symptôme, a-t-il insisté, assurant que "déconfiner ne signifie pas la fin de l'épidémie".

"Le vrai objectif c'est que nous fassions des tests pour toutes les personnes qui sont symptomatiques, pour toutes les personnes qui en ont besoin, les cas contacts en particulier (...) toutes les situations où on a besoin de tester, autour d'un cluster autour de cas groupés (...), toutes les situations hospitalières qui le nécessitent (...) c'est ça le vrai objectif c'est de réussir notre stratégie de test et c'est ce que nous allons faire", a expliqué Jérôme Salomon. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.