Vidéo #Génération2021 : "On n'est pas des machines, on a besoin de liens humains", témoigne une étudiante

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
"On n'est pas des machines, on a besoin de liens humains", témoigne Jeanne, une étudiante
Article rédigé par
France Télévisions

Les trois quarts des jeunes Français disent ressentir de la tristesse ou de l'anxiété en raison du contexte sanitaire, selon un sondage Ipsos pour France Télévisions. France 2 leur donne la parole jeudi soir à l'occasion d'une émission spéciale.

Le grand ras-le-bol. Invitée jeudi 18 mars sur le plateau de France 2, pour l'émission #Génération2021 consacrée à la jeunesse, Jeanne Selimi, étudiante en droit et histoire de l'art, a confié son désarroi face aux conditions d'études en période de Covid-19.

"Au départ, je pensais que ce serait facile de transposer l'organisation de ma vie d'avant avec la nouveauté des cours à distance. Mais rapidement, je me suis rendu compte que c'était impossible, parce que tout ce qui encadrait ma vie avant et me motivait dans la semaine n'était plus accessible", a-t-elle expliqué.

"On se retrouve à être seule chez soi toute la journée et sans aucun lien social avec des professeurs ou des camarades de classe. Ce sont des conditions d'études qui ne sont plus dignes, complètement déshumanisées. Je n'en peux plus de toute cette dématérialisation dans une période de notre vie où on est censé construire la base et les piliers des personnes qu'on veut devenir, du futur, une période où on est censé rencontrer des gens, avoir des expériences... On se retrouve tout seule", développe la jeune femme. Avant de conclure : "On n'est pas des machines, on a besoin de liens humains. Nous sommes humains et on se sent assez abandonnés là-dessus".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Confinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.